Haute couture automne-hiver 2012-2013 : les robes de rêve des défilés

Longue, éclatante, décolletée, fendue, échancrée, transparente... La robe de soirée repérée sur les défilés haute couture automne-hiver 2012-2013 de Paris se veut sublime avant tout.

Haute couture automne-hiver 2012-2013 : les robes de rêve des défilés

"C'est pas du red carpet pour les pétasses !" Attention, pour Karl Lagerfeld, la robe de soirée haute couture est sacrée. Pas question de la vulgariser, elle se doit d'être élégante et unique. Surtout pas "prétentieuse". Il faut dire qu'elle représente certainement la pièce la plus recherchée des défilés. Et la fashion week haute couture parisienne automne-hiver 2012-2013, n'a pas dérogé à la règle.
Sur le catwalk, le fourreau reste la forme la plus convoitée. D'autant plus si celui-ci est brillant. Strassée ou pailletée, l'étoffe reste sombre (noire ou bleue nuit) pour un effet renversant, comme chez Giorgio Armani Privé. Mais rien n'est trop beau en haute couture et les créateurs n'ont pas peur de mixer éclat et décolleté plongeant. Christophe Josse comme Elie Saab, creusent l'avant de leurs robes en un V profond, et dessinent un port de reine à quiconque ose. Le créateur libanais se laisse également aller à la grande tentation de la fente, comme son collègue Alexandre Vauthier. Sur le devant, elle laisse le tissu s'envoler au rythme des pas pour découvrir une cuisse fuselée, et rend la robe longue plus sexy et plus suggestive encore que la mini.
A croire que pour convoler en soirée, la silhouette doit être au préalable découpée par les artistes de la couture. Une majorité a aussi tenté l'échancrure prononcée dans le dos, du genre qui découvre la chute de reins. Vue chez Basil Soda, Bouchra Jarrar ou Stéphane Rolland. Dernier point essentiel de la robe de soirée version couture 2012 : la transparence. Très recherchée par Valentino, elle signe un retour à la pureté des coupes et des matières. Décidément bien loin de la "pétasse" évoquée plus haut par monsieur Lagerfeld.