Cécile de France : "Je suis une jouisseuse"

Dans "Möbius", un thriller romantique, Cécile de France compromet un espion joué par Jean Dujardin. Tradeuse de charme à l'écran, l'irrésistible Belge se révèle, à la ville, positive et vraie.

Cécile de France : "Je suis une jouisseuse"
© Fabrizio Maltese - Recifilms - Axel Films - Les Productions du Trésor - Europacorp - France 3 Cinéma - Samsa Film - Artemis Productions

Lesbienne branchée (l'Auberge espagnole, les Poupées russes), serveuse pétillante (Fauteuils d'orchestre), tendre flingueuse (Mesrine. L'Instinct de mort,), nageuse envoûtante (Un secret), religieuse défroquée (Soeur Sourire), de Mauvaise Foi, avec Roschdy Zem et Au-delà, avec Clint Eastwood, Cécile de France, 33 films en 13 ans de cinéma, est une superstar, une actrice-née, mais pas une chieuse ou une écorchée vive. Rencontre avec une fille extra, une instinctive qui dit les choses avec franchise et sur laquelle la notoriété n'a pas d'emprise.

JournalDesFemmes.com : Plus que dans vos autres films, dans Möbius, vous êtes la femme convoitée et sexy, vous aimez susciter le désir ?
Cécile de France : C'était un challenge pour moi, parce qu'il fallait que Moïse ait un coup de foudre en me croisant. Je devais être canon, porter de beaux vêtements, dégager cette assurance typique des Américaines. Il fallait créer un personnage, glamour, sensuel. Devenir un fantasme dans un film esthétique. J'avais peur de ne pas être assez belle, mais je suis plutôt contente du résultat à l'image (elle rit).

Möbius est un film d'espionnage, de passion aussi. Il y a notamment des scènes de sexe, intenses...
Cécile de France :
C'est très difficile à interpréter un orgasme. J'ai été sauvée par la technique, des lumières chaudes et par mon partenaire de jeu, Jean Dujardin, qui a allégé l'atmosphère et m'a aidée en me faisant rire, en dédramatisant. C'est vraiment délicat d'être nue, de n'avoir aucune intimité. Je me suis demandée où était la sincérité. Heureusement, le réalisateur, Eric Rochant, très précis, très exigeant, m'a dirigée au souffle près. Et puis ce n'était pas bestial, torride, les rapports étaient doux, lents, moelleux...

ceciledefrance02
Image du film Möbius, en salle le 27 février © Fabrizio Maltese - Recifilms - Axel Films - Les Productions du Trésor - Europacorp - France 3 Cinéma - Samsa Film - Artemis Productions

Vous incarnez Alice, une surdouée de la finance, richissime, apprêtée, c'est très éloigné de vous ?
Cécile de France :
A l'opposé. D'ailleurs je déteste son style, son caractère, ce genre de maîtresse-femme. Je viens d'un milieu modeste, plus prolo que bling-bling. Mes parents (qui l'on eue très jeunes, à 16 ans, ndlr) tenaient un café à Namur, en Wallonie. J'ai d'abord pensé devenir fleuriste, puis dès le collège, la passionnée de théâtre que je suis a trouvé sa voie. Je suis montée à Paris et l'aventure a commencé.

Dans ce film, outre la tension charnelle, on parle de mensonge, de trahison, de violence... ce n'est pas votre vision de l'amour ?
Cécile de France :
Je suis mariée et fidèle (Cécile de France est en couple depuis plus de quinze ans avec Guillaume Siron, ndlr). Je ne veux pas de non-dits, de tabous, de faux-semblants. Je ne supporte pas les histoires, les coups tordus, les gens compliqués. L'amour, c'est le bien-être, l'impression d'être chez soi dans les bras d'un homme.

cecile de france1
Image du film Möbius, en salle le 27 février © Fabrizio Maltese - Recifilms - Axel Films - Les Productions du Trésor - Europacorp - France 3 Cinéma - Samsa Film - Artemis Productions

Des engueulades ?
Cécile de France :
Parfois, mais souvent je regrette. Il vaut mieux un peu de sagesse, prendre sur soi, savoir renoncer. Ne pas vouloir toujours plus, mais accepter l'autre comme il est.

Quel regard portez-vous sur votre silhouette ?
Cécile de France :
J'adore avoir 37 ans. Je m'accepte complétement, je ne suis pas parfaite, il me reste quelques kilos de mes grossesses (Cécile de France est maman de Lino, né en 2007 et de Joy, née en 2012, ndlr), mais je n'ai pas besoin de séduire. Je suis bien dans ma peau, je ne me pose pas trop de questions. Je suis une gourmande, une jouisseuse, et je ne fais de régimes que pour les rôles. Pour Möbius, j'ai travaillé avec une cascadeuse qui m'a aidée à sculpter mon corps.

Et sur vos premières rides ?
Cécile de France :
J'adore vieillir. Dans ma campagne, je ne me maquille pas... Attention, je comprends l'élégance, le fait de surveiller sa ligne, de soigner son apparence, mais c'est une contrainte.

cecile de france
Image du film Möbius, en salle le 27 février © Fabrizio Maltese - Recifilms - Axel Films - Les Productions du Trésor - Europacorp - France 3 Cinéma - Samsa Film - Artemis Productions

Vous n'êtes donc pas férue de mode ?
Cécile de France :
Je déteste ça. J'allais dire : "j'en ai rien à faire ", mais c'est pire, j'ai une sorte d'aversion pour ce milieu, pour le paraître en général...

C'est l'écologie qui vous botte...
Cécile de France : Je cuisine les légumes de mon potager, je fais mon compost, je trie mes déchets de façon impeccable. J'ai construit ma maison avec des matériaux naturels, je me déplace à pied ou en train, dès que je le peux. Bref, je me soucie de l'environnement.

Si vous deviez citer un de vos plaisirs simples ?
Cécile de France : Manger des framboises avec mes enfants dans le jardin, respirer les fleurs, leur apprendre le nom des plantes...

Vous semblez "terrienne". Vous faites les courses, la cuisine, le ménage, vous jardinez ?
Cécile de France :
Comme tout le monde, et heureusement ! J'ai été éduquée de manière simple. Ça n'a pas toujours été facile. Aujourd'hui, je m'entoure de gens chouettes, bienveillants. Je suis passionnée par mon métier et par ma famille.

Vous êtes une star internationale pourtant on ne vous voit jamais dans la presse People...
Cécile de France :
Le showbiz ne m'attire pas. Faire la promo d'un film, OK. Être un personnage public, c'est dans le package lorsqu'on est comédienne, j'en ai conscience et je le fais professionnellement. En même temps, j'habite à la campagne, à plusieurs dizaines de kilomètres de Paris, je sors avec mes potes de façon anodine, je suis discrète et les journaux ont du respect pour cela.

ceciledefrance affcihe
Affiche du film Möbius, en salle le 27 février 2013 © Europacorp

C'est votre stratégie anti-grosse tête ?
Cécile de France :
Je suis déjà très nombriliste par nature, je n'ai pas besoin de gloire, de célébrité ou de reconnaissance des autres. J'ai assez d'amour pour moi-même.

Vous semblez heureuse, vous irradiez, vous êtes fière du chemin parcouru ?
Cécile de France :
Oui, j'ai l'impression d'avoir soigneusement préparé chaque interprétation, de m'être adaptée à chaque metteur en scène. Dans ma vie privée, je fais tout pour être agréable. C'est un privilège que de vivre cette vie, du coup j'en profite. Je suis en paix avec moi-même.

 

Retrouvez la fiche film sur L'Internaute Ciné

 

 

Lire aussi :

 

 
 
1

"La classe de Jean Dujardin m'a tapé dans l'oeil"

Après "Les Patriotes", le réalisateur Eric Rochant est de retour au cinéma avec "Möbius", une histoire d'amour sur fond d'espionnage entre Jean Dujardin et Cécile de France. Rencontre. Lire