Vahina Giocante, le charme à l'état pur

D'origine corse par son père et andalouse par sa mère, cette sulfureuse blonde (Dessange) ensorcelle Vincent Perez dans "Un Prince (Presque) Charmant". Rencontre avec Vahina Giocante, actrice que l'on pourrait jalouser... si elle n'était pas aussi sympa !

Vahina Giocante, le charme à l'état pur

Belle, glamour, sensuelle, Vahina Giocante a les yeux bleus et un tempérament de feu. Elle est de celles qui embrasent la pellicule d'un battement de cils. Benoît Jacquot, Claude Chabrol, et dernièrement Philippe Lellouche, ont immortalisé son magnétisme, torride. Mais rentrez vos griffes, cette star que l'on adorerait détester est aussi la copine idéale, une fille adorable, une jeune maman à la fois pétillante, responsable et engagée.

LeJournaldesFemmes.com : Qu'est-ce qui vous a séduite dans le scénario d'un Prince Presque Charmant ?
Vahina Giocante :
Je connaissais Vincent (Perez). C'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup humainement et professionnellement. J'avais envie de tourner avec lui. Le genre "comédie romantique" m'a séduite. J'avais besoin de légèreté. C'est une grande première et une vraie respiration. D'un autre côté, le contexte d'actualité (crise, grève générale), et ce parcours initiatique, de l'individuel au national, me parlait...

L'aspect écolo, c'est important pour vous ?
Vahina Giocante : Très. C'est une prise de conscience, au-delà du phénomène de mode. Un des débats du film repose sur nos choix de consommateurs. On ne prend pas suffisamment en considération le problème du développement durable.

Quels sont vos gestes pour la planète ?
Vahina Giocante : Je suis végétarienne. J'essaye de manger local. Je porte encore parfois du cuir, mais je préfère les chaussures de Stella McCartney, en fibre végétale. J'ai un chat, un chien, un poisson rouge. Je trouve que le foie gras est une aberration. Il faut être fier de sa nature humaine et ne pas cautionner les gestes de cruauté. On me prend pour une chieuse, mais dans tout ce que j'achète, je me pose la question de l'environnement et opte pour des produits biodégradables. Je voyage en train, à vélo. J'avoue, j'ai décroché mon permis de conduire il y a un mois, ce qui va me confronter à mes contradictions...

vincent perez
Image du film "Un Prince (Presque) Charmant". © Shanna Lelia Besson / EUROPACORP / TF1 FILMS PRODUCTION

Vous croyez aux contes de fées ?
Vahina Giocante : Oui, je crois en l'amour absolu, en la possibilité de rencontrer l'âme sœur. Je crois à l'évidence, mais dans toute histoire, il y a une méchante marâtre...

Et dans votre carrière ?
Vahina Giocante : Il y a un facteur chance non négligeable, mais c'est aussi beaucoup de labeur, de concessions.

Marie, que vous incarnez à l'écran, est éprise de liberté et de justice, elle a une fraîcheur Belle des champs, une pureté, c'est une image que vous aimez renvoyer ?
Vahina Giocante : Spécifiquement nous, les acteurs, nous sommes complexes, obscurs. Il existe un réel décalage entre la nature profonde de notre être et ce que l'on projette. Ce qui était très agréable dans ce film, c'était justement de jouer un personnage joyeux, simple, sans grande névrose...

Marie semble à la fois naturelle et irrésistible, est-ce la définition de la séduction ?
Vahina Giocante : Complètement. Il ne faut pas se regarder. Ne pas chercher à séduire, mais rester spontané.

vahina gitane
Image du film "Un Prince (Presque) Charmant".  © Shanna Lelia Besson / EUROPACORP / TF1 FILMS PRODUCTION

Un coup de foudre, c'est possible ?
Vahina Giocante : Oui, ça m'est arrivé. C'est cette impression de connaître quelqu'un depuis toujours. Quand les choses coulent de source... Attention, ce ne sont pas forcément des histoires qui durent.

Combien de temps peut durer l'enchantement ?
Vahina Giocante : Personnellement, et c'est nouveau pour moi, mon Prince Charmant, celui qui est auprès de moi, j'ai très envie de le voir vieillir...

Quels sont vos secrets pour entretenir la flamme au quotidien ?
Vahina Giocante : En couple, on doit être 100 % soi, assumer ses failles, se montrer fragile, démuni... Si l'être aimé nous accepte ainsi, alors c'est gagné. Se farder, c'est se mentir. Ce qui est important c'est de surprendre l'autre, de nourrir ses sentiments tout en restant loyal, honnête. L'envoûtement, c'est le fait de se réveiller le matin et de se dire : "quelle chance j'ai d'avoir épousé cet homme. Je veux avoir des enfants, des petits-enfants avec lui. Je veux voir ses cheveux blanchir, son visage se rider".
Un homme musclé, galant, souriant ne m'intéresse pas ! Inversement, je ne suis pas du genre à me percher sur des talons de 15 cm, à mettre du rouge-à-lèvre ou à faire un brushing pour me lover dans les bras de mon conjoint.

Quel est votre pire défaut ?
Vahina Giocante : J'en ai trop... Disons que je suis excessivement impatiente et orgueilleuse.

Dans ce film, vous êtes une femme libre, impulsive, rebelle... A la ville, vous êtes la maman d'un pré-ado. Qu'est-ce que cela change d'avoir un enfant à 20 ans ?
Vahina Giocante : Cela structure et permet de garder les pieds sur terre. Mon fils m'a rattachée à la réalité dans un métier où l'on perd le sens des choses. Il m'a  rendue adulte, mature, dans un métier où l'on est infantilisé, sans cesse pris en charge. Nino compte sur moi. Il a besoin de moi pour se développer de la façon la plus saine possible. Je n'ai pas envie qu'il fasse 20 ans de psychanalyse. C'est important de lui donner des valeurs, de la stabilité. Cela m'oblige à être solide.

Nino a 11 ans, un âge difficile ?
Vahina Giocante : Il n'a plus des préoccupations de bébé. Il a un vrai sens de l'humour, c'est une belle nature. L'adolescence est une période attendrissante...

vahina danse
Image du film "Un Prince Presque Charmant". © Shanna Lelia Besson / EUROPACORP / TF1 FILMS PRODUCTION

Il y a une scène, où, jolie gitane, vous entamez un flamenco, magistral...
Vahina Giocante : Je n'ai aucun mérite dans cette scène car je me destinais à être danseuse étoile. Un milieu de la discipline, de la souffrance physique, avec beaucoup d'appelés, très peu d'élus. J'ai été repérée sur une plage à Marseille pour faire du cinéma et cela m'a détournée de ma trajectoire. La danse reste une passion et j'ai pris un plaisir immense à renouer avec mes racines.

Vous dites souvent "je reste sauvage"...
Vahina Giocante : Je ne cherche pas à être mystérieuse. C'est plutôt une forme d'insoumission que je cultive, un désir de ne pas me laisser emprisonner. C'est important de garder son côté libre, indomptable, animal. C'est très difficile dans le showbiz, mais j'essaye au maximum de rester maître de mes choix.

Quel est le mot que vous adorez entendre ou prononcer ?
Vahina Giocante : Supercalifragilisticexpialidocious et "céleste"

Portrait chinois :

Si vous étiez...

 

un animal : un dauphin
un film : Apocalypse Now  de Francis Ford Coppola
une chanson : Simply Beautiful d'Al Green
une recette de cuisine : du guacamole
une drogue : le LSD
un parfum : l'ambre
Vahina, si vous étiez un homme ? Je serais mon homme !

 

 

Un Prince (Presque) Charmant, en salles le 9 janvier 2013
Voir la fiche film sur L'internaute Ciné

 

 

 

A lire aussi :