Valérie Trierweiler veut que les Macron "rétablissent la vérité"

10523031 © LCHAM/SIPA
Redorer son blason. "Je ne pardonnerai pas à ceux qui ont fait croire que j'avais cassé du mobilier à l'Elysée", a déclaré Valérie Trierweiler dans les colonnes de Paris Match, magazine pour lequel elle travaille depuis presque 30 ans. "C'est totalement faux. Et j'aimerais aujourd'hui que le couple Macron, qui peut disposer de l'inventaire, rétablisse la vérité." Le message est passé, même si le Mobilier national a démenti la rumeur auprès du Figaro en janvier 2014.