Vincent Lindon, pas tendres envers ses collègues

Vincent Lindon © Michael Sohn/AP/SIPA
Aigreur. Vincent Lindon s'est confié aux lecteurs du Parisien, à propos des acteurs exilés fiscaux : "Je ne comprend pas que, quand on gagne sa vie dans un pays aussi bien, de manière aussi privilégiée, on n'ait pas envie de payer pour la Poste, les pompiers, les infirmières, la police. Moi j'adore payer pour ça." Une pique qui va sans doute faire parler.