Renvoyé devant les juges et condamné

Après avoir bénéficié pendant 12 ans de l'immunité présidentielle, Jacques Chirac a été renvoyé, le 30 octobre 2009, devant le tribunal correctionnel de Paris pour l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Il sera condamné le 15 septembre 2011 à 2 ans de prison avec sursis. Une première pour un  ancien chef de l'Etat.
©  Communautés européennes, 1995-2009