Les Conquérantes : 10 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma

Cette semaine, direction la Suisse et les seventies avec "Les Conquérantes", notre coup de cœur ciné en salles le 1er novembre. Voici pourquoi il faut découvrir ce drame féministe et engagé.

Les Conquérantes : 10 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma
© 2017 Alamodefilm

Oublié Woodstock, la musique psychédélique, le LSD et la Révolution Sexuelle. Dans le Comté d'Appenzell, le Flower Power c'est edelweiss à la boutonnière, tâches ménagères, jupes longues tendance hype-pis de vache et bouteille de lait entier. Heureusement, quelques femmes battantes et courageuse insufflent un vent d'égalité dans ce petit village suisse et se battent pour acquérir le droit de vote.
Les Conquérantes de Petra Volpe, au cinéma ce mercredi, est une comédie de société culottée, à ne manquer sous aucun prétexte. À mille lieu du blues helvète, cet opus nous enchante. Voici 10 bonnes raisons de courir dans les salles :

- Pour prendre exemple et oser s'affirmer (notamment lorsque l'on est témoins de scènes sexistes dans la vie de tous les jours)

- Pour amener au cinéma avec vous votre amie qui "n'avait pas le courage" d'aller voter à l'élection présidentielle 2017

- Pour mettre en avant un aspect peu connu de l'histoire helvétique : la Suisse fut l'un des ultimes pays à accorder le droit de vote aux femmes. Le canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures fut le dernier à introduire le droit de vote aux élections fédérales, en 1991. 

- Pour découvrir que certaines femmes se sont battues... pour ne pas être autorisées à voter (si, si !)

- Pour s'arracher les cheveux devant le sexisme de certains hommes et/ou garçons

- Pour les scènes à l'humour subtil comme celle où Nora apprend que son vagin est un "tigre"

- Parce que les personnages sont attachants : la téméraire Nora, l'amusante Vroni, et la sémillante italienne Graziella

- Parce que le film illustre parfaitement la réalité de la société suisse des années 70 : les pensionnats de jeunes filles, le statut de femme ménagère qui colle à la peau...

- Pour les moments forts du long-métrage, lorsque Nora prononce sa harangue ou que les femmes entament une grève

- Parce que les acteurs, homme et femmes, livrent tous, et à égalité, une performance exceptionnelle 

Voir aussi :