L'échange de voiture, c'est possible ?

Vous voulez changer de voiture, mais ne souhaitez pas rentrer dans les phases compliquées liées à la vente ? Et si vous testiez l’échange de voiture ? Tour d’horizon sur ces pratiques.

© Fotolia

Donner sa voiture à un concessionnaire en échange

Lors de l’achat d’un véhicule, échanger son véhicule peut s’avérer une solution semblant enlever des galères administratives en perspective pour vendre l’ancien véhicule. Si l’échange chez le concessionnaire est intéressant de prime abord, des discordes peuvent apparaître, car ce dernier souhaite souvent reprendre le véhicule à un prix moindre que celui de sa valeur marchande. La valeur d’échange peut donc être décevante par rapport à celle attendue.

Le fait est que le concessionnaire doit non seulement reprendre votre véhicule qu’il devra vendre, mais aussi réaliser un profit. Cela dit, il vous évite du temps et des efforts pour vendre votre voiture d’occasion vous-même, avec les dépenses pouvant être liées à la parution de l’annonce, aux questions des acheteurs potentiels, aux essais routiers. Cela amenuise l’écart entre la valeur d’échange et la valeur marchande.

Bien souvent, la différence entre le montant donné par le concessionnaire et ce qui peut être obtenu sur le marché fait qu’il reste plus avantageux de la vendre vous-même. En tous les cas, faites les calculs de la différence exacte du montant, afin de voir s’il est pertinent de vendre votre auto vous-même.

L’échange de voiture entre particuliers

Une solution qui semble être de la plus grande simplicité : l’échange de voiture entre particuliers. Celui-ci se trouve aujourd’hui facilité par les nombreux sites de mises en relations pullulant sur Internet. Mais comment juger de l’équivalence de valeur ? Comment cadrer l’échange ? Et s’il y avait contentieux après l’échange ? En effet, les risques peuvent être nombreux, sans compter les risques d’arnaques sur les voitures volées, d’autant que les sites ne maîtrisent pas les sources des annonces.

Si, après tout cela, vous restez sûre de vous, quelques règles sont à respecter pour éviter les problèmes éventuels, comme à la l’achat/vente : le certificat de non-gage, la demande d’une copie de la carte grise (vérifiez pour le jour J sur la carte grise si l’adresse existe et si votre interlocuteur habite bien à l’adresse indiquée), les factures d’entretien qui donnent une idée de l’état réel du véhicule et donc de la justification sur sa valeur d’échange. Mais il y a également le numéro de série de la voiture, qui doit être bien lisible, et l’immatriculation du véhicule à vérifier. Du reste, posez aussi toutes les questions utiles sur le nombre de propriétaires, les accidents, et consultez la cote argus, qui donnera un indicateur fiable pour une valeur d’échange.