Dogue allemand

Dogue allemand
© Gérard Robert

Souvent considéré comme l'Apollon des chiens, le Dogue allemand est caractérisé par une grande taille, une puissance et une grande élégance. Très expressive, sa tête est toujours portée très haute et ses oreilles dressées. Son poil est court, dense, lisse et luisant. Généralement, on considère qu'il peut être de cinq couleurs différentes : fauve (jaune or plus ou moins intense), bringue (jaune or plus ou moins intense accompagné de rayures noires dessinées dans le sens des côtes), arlequin (blanc tacheté de noir), noir (couleur noire, pouvant comporter quelques tâches blanches) et bleu (bleu acier pur). Leur taille minimale est de 80 cm pour les mâles et 72 cm pour les femelles.

Origine : Le Dogue allemand est l'appellation donnée à des espèces très voisines par leur taille et la couleur de leur robe telles que le Dogue anglais, le Danois, le Grand Dogue. C'est pour cela que son origine véritable reste incertaine. Déjà présent 3 000 ans av. J-C, il servait souvent à la chasse à courre et la guerre. Son principal ancêtre est l'ancien « Bullenbeisser ». Le premier standard du Dogue allemand fut rédigé en 1880, à l'occasion d'une exposition à Berlin. En 1888, la race fut confiée au « Deutscher Doggen Club » et le Doggen Club de France fut créé en 1923.

Classification : Groupe 2/Section 1 : chiens de type Pinscher et de type Schnauzer

Comportement : Le Dogue allemand doit principalement sa réputation de gardien à son physique dissuasif, plutôt qu'à son caractère, car il n'est pas agressif. Doté d'un naturel affectueux. Attaché à ses maîtres et particulièrement aux enfants, il reste réservé envers les étrangers. Malgré une nature sociable, il est néanmoins nécessaire de lui conférer une éducation ferme pour qu'il soit équilibré et non agressif.

Santé : La durée de vie moyenne des Dogues allemands est d'environ 10 ans. Il reste sensible à l'ectropion (bord de la paupière éloignée de la cornée) et l'entropion (enroulement du bord de la paupière vers la cornée).

Alimentation : L'alimentation des chiens est à adapter par rapport aux activités physiques qu'ils effectuent. En effet, contrairement aux chats, ils peuvent avoir tendance à prendre du poids facilement. Leur alimentation est essentielle pour les maintenir en bonne santé. Principalement carnivores, les chiens ont des besoins nutritionnels spécifiques qui doivent contenir des glucides (sucres et amidons), des lipides (acides gras essentiels), des protéines, des minéraux et des vitamines. L'alimentation dite « cuisine maison » est déconseillée pour les néophytes car le chien risquerait d'avoir des carences mais aussi une accoutumance à cette alimentation. Les repas sont à répartir dans la journée. Le chocolat à bannir de son alimentation car il contient de la théobromine, molécule toxique pour l'animal. Jusqu'à 3 ans, une alimentation et des exercices physiques particuliers sont nécessaires afin notamment d'éviter les sauts et les glissades. La portion alimentaire est très variable selon les individus, c'est pour cela qu'elle doit être déterminée par un professionnel. Il est nécessaire de l'empêcher trop d'activités physiques après les repas afin d'éviter une éventuelle torsion de l'estomac.

Reproduction : La maturité sexuelle chez le mâle comme chez la femelle débute vers l'âge de six mois et dure jusqu'à la fin de leur vie même si leur fertilité peut diminuer avec l'âge. Il est préférable d'attendre l'âge de un an avant de les laisser se reproduire. Les mâles peuvent se reproduire tout au long de l'année alors que les femelles doivent attendre l'étape de l'oestrus pendant leurs « chaleurs » (étape accompagnée d'un écoulement vaginal sanglant éclairci et pendant laquelle la chienne acceptera l'accouplement). L'accouplement dure une vingtaine de minutes en moyenne. La durée de la gestation est d'environ 63 jours. Le nombre de chiots par portée varie entre 2 et 12. Il est important de souligner que tous ces éléments peuvent varier pour chaque race de chiens, il s'agit ici de données moyennes.

Some category animals