Art topiaire : comment faire ses propres sculptures végétales ?

L'art topiaire consiste à tailler des arbres et arbustes dans un but décoratif. Il s'agit donc de leur donner des formes géométriques, animalières, de figurer des scènes ou des personnages. Certains arbres se prêtent particulièrement à cet exercice. Il s'agit des arbres au feuillage persistant tels que les lauriers, les cyprès, les ifs, et surtout les buis.

Art topiaire : comment faire ses propres sculptures végétales ?
© Journal Des Femmes

L'art topiaire, qu'est-ce que c'est ?

Ce type de création particulier consiste à tailler et former des arbustes de jardin en sculptures végétales géométriques ou figuratives, comme des animaux, des personnages... dans un but décoratif au jardin. Cet art évolutif, puisque l'arbuste continuera à pousser quelle que soit la taille, s'aide souvent de formes métalliques qui abriteront l'arbuste et permettront au jardinier de guider la taille pour obtenir la forme voulue.

Origine de l'art topiaire

Cette forme d'art est très ancienne puisqu'à l'époque de la Rome antique déjà, les jardiniers cherchant à imiter les sculpteurs, ont fait de l'art topiaire leur discipline de prédilection. L'art topiaire prit un essor fulgurant à la Renaissance, avec la volonté d'apprivoiser la nature, comme on le retrouve dans des jardins anglais ou à la Française, dans les villas italiennes... C'est d'ailleurs à Versailles que l'on trouve l'un des plus aboutis des jardins de topiaires.

Si cette technique a été un moment abandonnée, elle a retrouvée ses lettres de noblesse avec les créateurs de jardins les plus connus, comme ceux de Marqueyssac et du Manoir d'Eyrignac, dans le Périgord. Si le faste des grands jardins de topiaires conviennent peu aux petits jardins de ville, les petites topiaires disséminés ça et là dans un jardin sont du plus bel effet.

Quelles plantes utiliser ?

L'art topiaire s'exerce sur des plantes dites sempervirentes, aux petites feuilles, au feuillage persistant et à la pousse compacte.

  • La plante star de l'art topiaire est le buis. Rustique et robuste, il s'adapte à toutes les terres et ne demande pas de soin particulier : s'il préfère les sols normands humides, il s'épanouit également sur les terrains secs italiens. Très facile à tailler et de croissance régulière, il offre des contours de taille nets. De plus, vous pourrez former toutes les sculptures que vous souhaitez, puisque son espérance vie avoisine les 500 ans ! Il faut le tailler seulement deux fois par an environ.
  • Le troène pousse plus rapidement mais nécessite une taille plus régulière (une fois par mois environ)
  • Les autres arbres et arbustes convenant à la technique de l'art topiaire : if, faux cyprès, charmille, laurier du Portugal, laurier-cerise, houx, hêtre, lierre, artemisia...

Si vous débutez dans cette technique, optez toujours pour des végétaux de petite taille et choisissez dans un premier temps des formes faciles à exécuter.

Topiaires dans le parc du château de Villarceaux © Emmanuelle Lopez/Journal Des Femmes

Quelques principes de base avant de commencer

Le principe essentiel de l'art topiaire est de réussir à imaginer ce que va avoir comme conséquence la taille de la plante. Exemple : "Si je taille à cet endroit, de telle manière, dans quel sens la branche va-t-elle pousser ?"

Avant de commencer, nous vous rappelons que la taille de formation doit être faite au printemps et la taille d'entretien à l'automne. Il doit s'écouler au moins trois mois entre deux coupes. Certaines plantes nécessitent des tailles intermédiaires, jusqu'à six par an. Mais attention, n'opérez jamais en période de gel ou de canicule.

Inutile de tailler exagérément, vous détruiriez la symétrie de votre forme jusqu'à la prochaine repousse

Ne taillez ni en plein soleil ni en période de gel

Taillez la plante de haut en bas et du centre vers l'extérieur, en tournant autour de la plante

Si vous débutez, optez pour des formes arrondies plutôt qu'anguleuses, elles seront plus faciles à réaliser

Quelques topiaires dans le parc du Château du Lude, en bord de Loir © Camille Plessis/Journal Des Femmes.com

Quelles formes réaliser ?

Parmi les formes les plus courantes et les plus faciles à réaliser pour débuter, on trouve celles qui sont géométriques comme les boules, les cônes ou pyramides, les cubes, les colonnes : elles ont un caractère imposant et donnent du dynamisme au jardin. L'idéal est bien sûr de commencer sur un arbuste de petite taille. Le conseil principal que l'on puisse vous donner est de travailler progressivement, de faire le tour de la plante et de prendre du recul régulièrement pour prendre conscience de l'évolution de la taille. Travaillez toujours de haut en bas et du centre de la plante vers l'extérieur.

  • Cône : la première année, taillez grossièrement un plant de buis par exemple. L'année suivante, disposez 3 ou 4 bambous autour du plant, formant un cône parfait, en les fixant avec du fil de fer. Enfin, les années qui suivent, taillez autour du cône plusieurs fois dans l'été, jusqu'à obtenir la forme désirée.
  • Sphère : taillez d'abord le sommet de l'arbuste puis sur les deux côtés opposés afin de former un anneau. Faites de même pour l'horizontale. Il suffira de tailler les 4 quartiers différents à chaque nouvelle taille.
  • Spirale : dans un premier temps, palissez l'arbre ou l'arbuste sur un tuteur et taillez pour former un cylindre. L'année suivante, posez un support métallique en forme de spirale et formez une hélice en commençant la taille par le bas. La spirale ne prendra forme qu'au bout de 3 ans minimum et prendra toute son ampleur au bout de 10 ans.
  • Cube : pour les surfaces verticales, utilisez un niveau, une règle et du fil à plomb. Dressez des tuteurs à égale distance les uns des autres, reliés entre eux par de la ficelle. Taillez avec le tranchant de la cisaille de façon bien parallèle

Si vous n'en avez pas la patience, il existe dans certaines jardineries, des buis déjà taillés. Il suffira de les entretenir régulièrement.

Pour réaliser des formes plus complexes, comme les animaux, sachez qu'il existe une technique relativement simple. En effet, vous trouverez, dans les magasins spécialisés, des armatures métalliques de toutes formes. Il suffit de planter un jeune arbuste dans l'armature et d'attendre qu'il pousse. Lorsque les branches dépassent de l'armature, taillez-les.

Le matériel pour les topiaires

Sachez qu'il est essentiel de travailler avec des outils propres et bien aiguisés. Il est même conseillé de désinfecter les outils lorsqu'on passe d'une plante à l'autre.

Selon les formes que vous souhaitez réaliser, vous utiliserez :

  • un sécateur,
  • une cisaille à haie bien affûtée. A lames courtes pour plus de précision. Dans les courbes, il est d'ailleurs conseillé d'utilisé la pointe de la cisaille plutôt que le centre,
  • des ciseaux à gazon ou à bonsaï pour les feuillages fins,
  • un gabarit en bois ou en fer afin de guider l'outil lors de la taille et tous les outils complémentaires, tels que fil de fer, piquets, tuteurs...
  • un taille-haie, éventuellement.
Topiaires du parc du Château de Versailles © Margaux Feugère/Journal Des Femmes

Trois jardins connus où l'on trouve des topiaires

  • Les jardins du manoir d'Eyrignac (labellisés jardins remarquables) constituent en France la représentation la plus aboutie du jardin de topiaires. Telles de mémorables broderies géométriques, les ifs, charmes, buis et autres cyprès sont taillés au millimètre près. D'ailleurs, pour ne pas perturber le calme de ce lieu paradisiaque, les jardiniers effectuent les tailles manuellement, et cette activité constitue à elle seule une raison de venir les visiter.
  • Situés en Indre-et-Loire, les jardins de Villandry ont acquis une réputation internationale. Le jardin d'ornement présente un magnifique ensemble de topiaires divisé en quatre parties distinctes, en contrebas du château et au-dessus d'un merveilleux potager en carrés. Les quatre carrés ont une signification symbolique se rapportant à l'amour : l'amour tendre où des cœurs sont séparés par les flammes de l'amour, l'amour passionné où des cœurs brisés par la passion sont disposés en farandole, l'amour volage où des éventails et des ailes de papillon symbolisent l'amour volage et enfin, l'amour tragique, où des lames de poignards et des fleurs rouges symbolisent le sang des combats causés par des rivalités amoureuses.
  • Site classé, les jardins de Marqueyssac en Dordogne permettent au visiteur de se promener dans un dédale de 150 000 buis centenaires, plantés au XIXe siècle, tous taillés manuellement. Le tracé du jardin aux allées sinueuses, les rondeurs et la taille moutonnante des buis confèrent à Marqueyssac douceur et romantisme et contribuent à la concordance des jardins avec les collines de la vallée de la Dordogne dont ils sont indissociables.