Amour de jeunesse : l'oublier ou pas ? Il est le protype de nos futures relations amoureuses

photo du film le juge, au cinéma le 22 octobre
Photo du film Le Juge, au cinéma le 22 octobre © Warner Bros. France
Si l'amour de jeunesse a une place à part dans nos cœurs c'est sans doute aussi parce qu'il a défini notre quête amoureuse pour le reste de notre vie. En effet, Christiane Joubert explique : "On a un certain type de lien à l'autre qu'on recherche toujours, comme une quête perpétuelle. C'est toujours la même modalité de relation qu'on va chercher au fond." L'amour de jeunesse est donc bien moins innocent qu'on voudrait parfois nous le faire croire.

Un premier choix amoureux pas anodin

Sarah, par exemple, dont le premier amour était un garçon de très bonne famille (qui a déménagé et leur histoire s'est terminée ainsi) a toujours ensuite collectionné les boy-friends bling-bling et souvent sans-gêne. De même pour Marjorie qui a craqué la première fois pour un copain de son grand-frère et qui par la suite a toujours aimé des hommes plus vieux qu'elle.
Ce n'est pas toujours le cas bien sûr, nous connaissons tous des contre-exemples, mais l'amour de jeunesse a pour la majorité d'entre nous une influence très importante. Il détermine, lorsqu'il se passe bien, les traits  et les critères de nos choix futurs amoureux. Regardez donc en arrière, n'ont-ils pas tous certains points en commun ?
Cet amour fait donc office de prototype : on le recherchera toujours un peu plus ou un peu moins. Mais attention : "C'est la modalité du lien qui reste la même. L'autre va changer, mais le type de relation qu'on cherche ne change pas", explique Christiane Joubert.

Sommaire