Philippe Caubère, "terrorisé"

Désarroi. Philippe Caubère nie les accusations de viol portées par une Femen, en proclamant dans Libération qu'il s'agissait d'une relation "sexuelle, amoureuse, plus consentie : désirée". "Je suis terrorisé, j'ai l'impression d'être coupable d'emblée. Pourquoi ? Parce j'ai pris position au moment de la loi stigmatisant les clients de prostituées ? Parce que je n'ai jamais caché que j'en étais client ?", s'est-il défendu.