L'aquagym prénatale, un sport pour bien se préparer à l'accouchement

L'aquagym prénatale est une activité physique douce, parfaitement adaptée à la femme enceinte. Mais comment s'y mettre ? Quels sont ses bienfaits ? Jusqu'à quel mois de grossesse la pratiquer ? Réponses de Jean-Daniel Henry, sage-femme.

L'aquagym prénatale, un sport pour bien se préparer à l'accouchement
© Auremar - 123RF

Vous êtes enceinte, vous voulez garder votre tonus musculaire et vous détendre par la même occasion ? La gym aquatique ou aquagym peut se pratiquer dès les premiers mois de la grossesse et permet de bouger en douceur tout en évitant les risques de blocage ou de blessure. Quels sont ses atouts ? Comment se déroule une séance ? Quelles sont les contre-indications ? On fait le point avec Jean-Daniel Henry, sage-femme et hypnothérapeute.

Quels bienfaits ?

L'aquagym prénatale est particulièrement recommandée pendant la grossesse car elle permet à la femme enceinte de se sentir libre de ses mouvements et d'atténuer les douleurs liées à la grossesse. De plus, une fois dans le bassin, le corps est allégé de 80 % de son poids, ce qui permet de faire des mouvements (et donc se muscler !) tout en légèreté et en douceur. Aussi, "la pression de l'eau a une influence positive sur la circulation veineuse et lymphatique des jambes et a un effet massant sur le dos et les membres inférieurs", précise Jean-Daniel Henry. D'ailleurs, cette activité, à mi-chemin entre le sport et la relaxation, entre parfaitement dans la préparation de l'accouchement : elle a tendance à détendre le corps et l'utérus de la femme enceinte, à aider la future maman à mieux maîtriser sa respiration et à lui faire oublier – le temps d'un instant - le poids de son corps "terrestre". Enfin, les mouvements réalisés dans l'eau diminuent les risques de varices. Quand s'y mettre ? "Bien que la femme enceinte peut pratiquer l'aquagym quand elle le souhaite, soit dès le premier mois de sa grossesse, la plupart des futures mamans commencent lorsqu'elles ressentent une gêne ou des douleurs au niveau du dos, des seins, du ventre et des jambes, c'est-à-dire au début du deuxième trimestre de grossesse (4e mois)", explique le sage-femme. Et d'ajouter que "les bénéfices de cette activité sont immédiats".

Comment se déroule une séance d'aquagym ?

En moyenne, une séance d'aquagym prénatale dure entre 40 minutes et une heure. Le cours, toujours encadré par un maître nageur et souvent par une sage-femme, peut avoir lieu dans une piscine municipale, dans un club de sport quand il est équipé d'un bassin ou parfois même, à la maternité. Rassurez-vous, inutile de savoir nager car les cours ont lieu dans un bassin où vous avez pied. La séance se divise généralement en plusieurs temps :

  • une phase d'échauffement global pour réchauffer les muscles de tout le corps
  • des exercices de respiration qui vont permettre "de détendre les muscles du dos et de mieux recadrer sa respiration profonde", précise le sage-femme
  • des exercices de simulation de la poussée
  • un travail musculaire qui stimule les cuisses, les fessiers et les membres supérieurs (des accessoires comme un pull-buoy ou une planche de natation sont utilisés pour certains exercices). L'intensité et le rythme des exercices pouvant varier selon le stade de la grossesse
  • un (très) léger travail abdominal
  • des étirements et des exercices de relaxation

Ces différents temps permettent de muscler son périnée et de travailler les muscles dorsaux et les abdominaux, qui sont très sollicités lors d'un accouchement. La plupart du temps, un cours d'aquagym prénatale se compose d'un petit groupe : moins de 10 futures mamans. Parfois, les futurs papas peuvent également participer aux séances.

Ce dont vous avez besoin pour participer à un cours d'aquagym prénatale ? D'un maillot de bain de grossesse évidemment, d'un peignoir ou d'une serviette pour la sortie du bain, d'un bonnet de bain si la piscine l'exige et d'un certificat médical. Puisqu'on rappelle qu'il faut avoir l'avis de son médecin avant de pratiquer une activité sportive pendant la grossesse. Concernant la fréquence, une séance par semaine est idéale et ce, jusqu'au terme si votre état le permet. Toutefois, plutôt que de participer à deux ou trois séances par semaine, le sage-femme conseille à la femme enceinte "de diversifier sa préparation à la naissance et donc les types d'activités, pour qu'elle puisse à la fois soulager, de façon non traumatisante, son corps des tensions dues à la grossesse, se préparer à contrôler ses inspirations et ses expirations pour effectuer des poussées plus toniques (ce qui va faciliter la sortie du fœtus), mais aussi apprendre à gérer ses contractions".

Quelles sont les contre-indications ?

S'inscrire à un cours d'aquagym prénatale requiert l'avis d'un médecin, d'un gynécologue ou d'un obstétricien : pour tous les cours, un certificat médical vous sera demandé. Votre état de santé ou une grossesse compliquée peuvent ne pas vous permettre de pratiquer cette activité. C'est notamment le cas de femmes enceintes souffrant d'hypertension, d'hypotension, de contractions utérines fréquentes, d'infections vaginales, d'insuffisance respiratoire (asthme ou maladie pulmonaire), de problèmes cardio-vasculaires, de fuites urinaires, d'allergies au chlore ou les femmes dont le bébé se présente par le siège. Il existe d'autres contre-indications (qui peuvent être d'ordre dermatologique comme une plaie non cicatrisée par exemple), demandez conseil à votre médecin : seul lui pourra estimer si vous êtes apte ou non à pratiquer cette activité.

Les séances d'aquagym prénatale peuvent être prises en charge

Selon les piscines, le cours d'aquagym coûte entre 6 et 12 euros. Renseignez-vous car certaines piscines ou clubs de sport proposent des abonnements avec des tarifs dégressifs. Aussi, les séances d'aquagym peuvent être remboursées par l'Assurance maladie (voir les modalités sur Ameli), et aussi par certaines mutuelles, mais seulement si elles entrent dans le cadre de la préparation à l'accouchement et qu'elles sont dispensées par une sage-femme. Sachez qu'en France, chaque femme enceinte peut bénéficier de huit séances de préparation à la naissance et à la parentalité.

La préparation hypno-aquatique, une alternative à l'aquagym. Combinant postures, exercices de respiration et étirements dans l'eau, cette activité, de la même façon que l'aquagym prénatale, permet de soulager les tensions du corps liées à la grossesse. Cependant, "là où l'aquagym est priorisée sur l'activité de la femme, la préparation hypno-aquatique privilégie la perception du corps et la relaxation dans le but de mieux gérer sa douleur lors de son accouchement", précise le spécialiste. La séance se divise en deux parties : la première se compose d'un échauffement doux et relaxant, d'exercices de respiration, de détente et d'étirements. Dans la seconde partie, la femme enceinte va faire de l'hypnose dans l'eau : il s'agira pour elle de faire un travail personnel et introspectif où elle va se mettre à la place de son bébé. Grâce à la pesanteur de l'eau, la future maman va pouvoir faire des mouvements fluides et se mouvoir comme le fœtus dans son utérus. "Mise à part en cas de fissure ou de rupture de la poche des eaux, il n'y a pas de contre-indications pour cette activité. Toutefois, il est préférable de demander l'avis de son médecin", conclut le sage-femme et l'hypnothérapeute.

Lire aussi :