A cause des écrans, les enfants écrivent de moins en moins bien à la main

Les enfants auraient de plus en plus de difficulté à tenir correctement leurs stylos et manqueraient de dextérité et de motricité, d'après des pédiatres et des ergothérapeutes britanniques. Explications.

A cause des écrans, les enfants écrivent de moins en moins bien à la main
© Akz - 123RF

Le 6 février 2018, l'Institut d'Éducation Médicale et de Prévention a lancé la première campagne nationale d'informations sur le bon usage des écrans. L'occasion pour une équipe de psychiatres, addictologues, ophtalmologues et chercheurs en neurosciences d'apporter un éclairage spécifique sur l'utilisation abusive des écrans et sur leurs impacts sur le cerveau, la vue, mais aussi sur la vie sociale de nos enfants. Cette fois, c'est une équipe de pédiatres et d'ergothérapeutes soulignent dans un article du journal The Gardian, qu'un usage excessif de la technologie numérique pourrait avoir d'autres effets négatifs sur la santé des enfants. En effet, "une sur-utilisation des outils à écran tactile, comme les smartphones ou les tablettes, empêcherait les muscles de la main et des doigts des enfants de se développer suffisamment", expliquent les auteurs de l'article. Conséquence : ces enfants auraient du mal à tenir correctement leurs crayons et "n'auraient pas la même dextérité et la même force que les générations précédentes", précise Sally Payne, ergothérapeute en chef de la Fondation Heart of England NHS Trust et auteure de l'étude.

Un problème à la maison et à l'école. Ainsi, pour pouvoir saisir un crayon et le déplacer avec précision sur une feuille, on doit pouvoir maîtriser les muscles fins de chacun de nos doigts. C'est ce qu'on appelle "la motricité fine". "Tenir un crayon correctement nécessite donc un fort contrôle des muscles des doigts pour produire une écriture lisible et minimiser l'inconfort : le pouce, l'index et le majeur travaillent ensemble pour permettre de petits mouvements coordonnés et le pouce stabilise le crayon", résume l'ergothérapeute. Et chaque enfant, à l'école, dès l'apprentissage de l'écriture, devrait avoir beaucoup d'occasion de s'exercer pour acquérir le doigté nécessaire pour écrire ou dessiner convenablement. Or, les enfants – préférant communiquer via des SMS, des mails ou des réseaux sociaux - écrivent de moins en moins à la main et par conséquent ont de moins en moins d'occasion de mettre en pratique leur dextérité. Et bien que les programmes scolaires sont censées consacrer un certain nombre d'heures à l'acquisition de l'écriture et à la graphie, certaines écoles primaires initient les élèves aux outils numériques et ce, au détriment de l'écriture à la main. Pour Sally Payne, le problème persiste de retour à la maison : "c'est bien plus facile de donner un iPad à un enfant que de l'encourager à faire des exercices de musculation (comme jouer aux Lego, faire du découpage et du collage, faire des activités créatives ou encore, tirer et pousser des jouets…)", regrette la spécialiste. Elle invite donc les enfants en difficulté à consulter parallèlement "un ergothérapeute qui va les aider à développer la force nécessaire à une bonne préhension du crayon" et "un psychologue qui va les aider à réduire leur accès aux nouvelles technologies". Mais ce qui est important, c'est de rectifier le tir "le plus tôt possible afin de ne pas causer de dommages durables", conclut-elle.

Lire aussi :