Asthme à l'école : quelle prise en charge pour mon enfant ?

La rentrée des classes est une période qui favorise les crises d'asthme chez les enfants. L'occasion de faire le point sur la prise en charge de l'asthme en milieu scolaire.

Asthme à l'école : quelle prise en charge pour mon enfant ?
©  Zlatan Durakovic

[Mis à jour le 11/09/18] Chaque rentrée des classes, on constate un nombre plus élevé de crises d'asthme chez l'enfant. Mais comment expliquer ce pic ? "Les infections respiratoires causées par des virus, fréquentes en collectivité, l'exposition à des allergènes à l'école ou encore l'arrêt du traitement de fond de l'asthme pendant les vacances d'été"  favorisent la survenue des crises d'asthme durant cette période, pointent du doigt l'Assurance Maladie et Santé publique France dans un communiqué. L'occasion pour elles de rappeler aux familles quelques conseils : tout d'abord, il ne faut jamais interrompre le traitement antiasthmatique de l'enfant pendant l'été. Et si jamais il a été interrompu sans un avis médical, l'enfant doit le reprendre dès que possible, ou au moins 7 à 10 jours avant la rentrée. Enfin, les "parents sont invités à être encore plus attentifs aux difficultés respiratoires de leur enfant asthmatique pour reconnaître le plus tôt possible les symptômes qui indiqueraient une aggravation de son asthme", conseille l'agence nationale de santé publique. Comment gérer l'asthme de son enfant à l'école ? Qu'est-ce qui peut être mis en place ? On fait le point.

Quelle prise en charge pour les enfants asthmatiques à l'école ? L'Education nationale a mis en place un "Projet d'Accueil Individualisé" (PAI) destiné à mieux aménager la vie des enfants asthmatiques en milieu scolaire. Il permet surtout au personnel scolaire d'agir en cas de besoin. L'enseignant sera par exemple apte à administrer à l'enfant les médicaments par voie orale ou inhalée selon les cas, lorsque les parents en font la demande. Il pourra aussi intervenir en cas de crise d'asthme ou d'urgence. Les enfants asthmatiques pourront pratiquer du sport comme les autres élèves, mais les professeurs d'éducation physique et sportive devront veiller à ce qu'ils fassent ces activités à leur rythme, et selon leurs capacités. En classe, les professeurs s'adaptent aussi aux enfants asthmatiques, dont 20% sont allergiques aux poils d'animaux ou aux plumes d'oiseaux. Les petits compagnons tels que les lapins, les hamsters, les cochons d'inde ou les perroquets seront donc mis de côté, et l'enseignant évitera de placer un enfant asthmatique à côté d'un élève qui possède des animaux domestiques à la maison. Enfin, le PAI définit la prise en charge de l'enfant à la cantine. Certains petits asthmatiques présentent en effet certaines allergies alimentaires (lait de vache, cacahuète, oeuf, céleri, soja...). L'établissement scolaire devra alors veiller à ce qu'un régime alimentaire adapté soit mis en place. 

Comment bénéficier de cette prise en charge ? Dès la rentrée scolaire, ou dès lors que votre médecin détermine l'asthme chez l'enfant, il vous suffit d'en discuter avec le directeur de l'école pour lui demander directement la mise en place du Projet d'Acceuil Individualisé. Vous devrez alors lui présenter une prescription médicale et lui apporter toutes les informations nécessaires en fonction de son cas et de ses besoins. Pour mettre en place le PAI, une réunion de concertation sera organisée avec la famille, le médecin scolaire, le directeur de l'école, ainsi que l'équipe éducative.

Lire aussi :