Arts plastiques, créativité... Quels bienfaits pour les tout-petits ?

Colorier, peindre avec ses mains, associer des couleurs, toucher différentes textures… Les tout-petits sont souvent de nature curieuse et enclins à l'exploration. Comment les initier à l'art et quels sont les bienfaits pour les jeunes enfants ? Réponses d'experts.

Arts plastiques, créativité... Quels bienfaits pour les tout-petits ?
© Oksana Kuzmina - 123RF

"La notion d'esthétique rentre en compte dès le plus jeune âge : "l'appareil esthétique" (concept imaginé par Sophie Fardet, doctorante en art-thérapie) et ses sens se développeraient même in utero, lorsque l'enfant entend des sons à travers le ventre de sa mère et qu'il explore par le toucher par exemple. La vue et la notion de "plaisir des yeux", quant à elles, se mettent en place dès la naissance, même si l'enfant commence déjà à distinguer les ombres et les différentes nuances de lumière dans le ventre de sa mère", explique Irina Katz-Mazilu, art-thérapeute et présidente de la Fédération française d'art-thérapie. Et plus l'enfant grandit, plus il va percevoir les différentes couleurs, les nuances de brillance et de luminosité (tons pâles ou plus foncés, contrastes…) et toutes ces teintes vont stimuler son imaginaire. De nature curieuse, le tout-petit aime découvrir son environnement, explorer par ses mains, gribouiller, toucher et patouiller. Mais comment développer sa créativité ? Quels sont les bénéfices des activités créatives ? A quel âge l'emmener dans un musée ? Des spécialistes de l'art-thérapie et de la petite enfance nous éclairent.

Pourquoi l'encourager à être créatif ?

Les activités artistiques stimulent l'imaginaire, facilitent l'expression et surtout "dynamisent les processus créatifs de l'enfant. Le processus créatif est d'ailleurs bien plus intéressant que le résultat final", souligne Irina Katz-Mazilu. Concentration, sens de l'observation, rigueur et patience font partie des nombreux bénéfices des activités artistiques. En effet, "dès 1 ou 2 ans, l'enfant s'exerce à regarder, à reproduire et surtout à interpréter le monde qui l'entoure. Il exprime ses idées par un autre langage que la parole et fait resurgir ce qu'il y a dans son inconscient tout en se recentrant sur lui-même", explique l'art-thérapeute. Par ailleurs, créer des choses, les imaginer, les voir se mettre en forme de ses propres mains lui apportent une grande confiance en lui et favorisent le dépassement de soi.

"Initier l'enfant aux arts et l'aider à développer sa créativité permet d'inventer de nouveaux langages et ouvrent la voie à de nouveaux apprentissages", précise Thomas Ulmann, directeur de création de l'Association Agir pour la Petite Enfance. "Cela permet également d'apporter un cadre, une structure et des règles à l'enfant : on peut être très libre et très créatif tout en respectant les autres, leurs projets ou encore le matériel", rebondit l'art-thérapeute. L'art peut d'ailleurs leur faire prendre conscience de la différence objet/sujet : il est tout à fait possible de créer une sculpture avec des pièces en bois, puis volontairement la démolir, mais il sera interdit de lancer ces mêmes pièces en bois sur la tête d'un autre enfant, donne comme exemple l'art-thérapeute. Enfin, la création artistique permet de développer la motricité fine et la coordination des mouvements : l'enfant apprend à tenir correctement des outils et à faire des gestes de plus en plus précis.

Cinq bienfaits à retenir :

  • Elles développent l'imagination et la curiosité
  • Elles favorisent la confiance en soi
  • Elles stimulent la concentration et le sens de l'observation
  • Elles renforcent la motricité fine et la coordination des mouvements
  • Elles aident à développer des habiletés sociales

Comment stimuler sa créativité ?

  • Accompagnez-le au début et petit à petit, laissez-le créer des choses tout seul. En fonction de ses goûts, proposez-lui, dès que son âge le lui permet, de peindre, dessiner, faire des collages, sculpter, modeler, créer un jeu de société en famille… S'il est réticent ou manque d'inspiration au début, montrez-lui l'exemple en lui proposant des matières ou de la peinture. "Il y a une certaine complicité et beaucoup de partage lorsqu'on crée quelque chose en famille par exemple", précise Irina Katz-Mazilu.
  • Initier son enfant à l'art ou lui proposer des activités créatives doit se faire de manière ludique et sans contrainte. Laissez-le explorer différentes techniques, tester plusieurs supports, manipuler différents outils, dépasser en coloriant ou raturer. C'est ce qu'on appelle "la transgression créative: l'imagination de l'enfant lui permettra de donner du sens à quelque chose a priori considérée comme une erreur. Ainsi, un rond rouge avec un trait de feutre qui dépasse du cercle peut devenir un soleil radieux, une tâche de peinture, le corps d'un animal… conclut Irina Katz-Mazilu.
  • N'hésitez pas à l'emmener dans des musées ou des expositions, et pas forcément dans les lieux réservés aux enfants. Selon le thème, la durée de la visite, les ateliers proposés, éveillez votre enfant à différents styles et différents types d'arts (peinture, musique, sculpture, photographie...). A partir de 2-3 ans, un tout-petit peut s'intéresser à tout ce qu'il voit. Sachez que les musées Grévin, Palais de la Découverte, Cité des Sciences, Muséum national d'Histoire naturelle ou la Cité de la Musique... peuvent accueillir les enfants dès l'âge de 3-4 ans. Certains comme le Centre Pompidou (Paris) ont même une galerie des enfants et proposent des parcours interactifs en famille à partir de 2 ans. "L'enfant sera plutôt dans une démarche réceptive, spectateur de l'art des autres et pourra percevoir d'autres langages artistiques", précise l'art-thérapeute.
  • Et pourquoi ne pas l'inscrire à un cours d'arts plastiques ? Dès 3 ans, pour le modelage et la peinture et dès 4 ans pour la sculpture et la poterie. Le dessin convient plus aux 5-6 ans, lorsque l'enfant est véritablement apte à tenir correctement un crayon ou un feutre.

Pour quels enfants ?

L'art et la création peuvent s'adresser à tout le monde, mais ces activités sont particulièrement bénéfiques pour les enfants :

  • silencieux ou en retrait, qui ont des difficultés à s'exprimer ou à communiquer verbalement avec les autres
  • réservés ou introvertis, qui ont du mal à exprimer leurs ressentis ou leurs émotions
  • distraits ou agités, qui manquent de concentration et qui ont du mal à canaliser leur énergie

Lire aussi :