Hygiène, brossage, caries... Les dents de bébé en 6 questions

Votre enfant a ses premières dents de lait qui apparaissent. Comment en prendre soin ? Quel dentifrice choisir ? Comment éviter les caries ? Quand envisager sa première visite chez le dentiste ? Des experts répondent.

Hygiène, brossage, caries... Les dents de bébé en 6 questions
© Evgeny Atamanenko - 123RF

La première dent d'un bébé pousse vers le 6e mois. Si la date d'arrivée des dents de lait varie d'un enfant à l'autre, l'ordre de pousse des dents est sensiblement le même : tout d'abord, les incisives vont apparaître, puis les prémolaires, les canines et enfin, les molaires. Au total, ce sont 20 dents de lait qui vont se former à l'intérieur des os des mâchoires, traverser la gencive et se mettre en place dans la bouche de l'enfant. Et ces dents de lait, il faut en prendre soin ! En effet, elles servent de "guides" aux dents définitives et permettent de leur assurer l'espace nécessaire à leur poussée. La santé de leurs dents définitives dépend donc de celle des dents de lait. Alors, on ne fait pas l'impasse sur les soins et les brossages sous prétexte qu'elles vont tomber ! A partir de quand doit-on brosser les dents de son bébé ? Quel dentifrice choisir ? Quels sont les bons gestes pour éviter les caries ? A quel âge emmener son enfant chez le dentiste ? On fait le point avec des experts.

Combien de temps dure la poussée dentaire ?

Généralement, le bébé commence à faire ses dents aux alentours de 6 mois (mais la poussée dentaire est très variable d'un enfant à l'autre). En moyenne, une dent de lait pousse chaque mois : puisque l'enfant aura 20 dents de lait avant ses 3 ans (10 par arcade), la poussée dentaire dure environ entre 1 an et demi et deux ans. Avant que la dent n'apparaisse, sa pousse va provoquer une inflammation des gencives. Si bien que souvent, la poussée dentaire s'accompagne de certains symptômes parfois difficilement supportables pour le bébé. Fièvre légère à modérée, selles molles, joues rouges, salivation abondante, perte d'appétit, perturbation du sommeil, pleurs et irritabilité... Tous ces petits désagréments ne sont pas graves et peuvent être soulagés, mais il faut les surveiller et consulter un médecin afin d'écarter une autre cause, par exemple si la fièvre persiste, si l'enfant présente une diarrhée ou s'il présente des vomissements. 

Quand faut-il commencer à brosser les dents de son bébé ?

"Il est conseillé de brosser les dents de bébé à partir de sa première dent de lait : on commence par brosser les dents de l'enfant avec des petites compresses imbibées d'eau qu'on passe sur chaque face. Ensuite, aux alentours de 9-12 mois, on utilise un petit doigtier en silicone à picots souples ou une brosse à dents premier âge avec des poils souples et doux qu'on frotte délicatement par des petits mouvements circulaires, en prenant soin de passer sur toute la surface de la dent. Il faut aussi penser à nettoyer les gencives", préconise le Dr Jona Andersen, dentiste pédiatrique. "Avant deux ans, le brossage se fait uniquement avec de l'eau. À partir de deux ans, le brossage peut se faire avec l'équivalent d'un "petit pois" de dentifrice (dont la teneur en fluor est adaptée aux bébés)", conseille l'Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD). Assurez-vous que votre enfant recrache bien le dentifrice et qu'il ne l'avale pas. À quel rythme ? Il est conseillé de brosser les dents du bébé deux fois par jour, par exemple après le petit-déjeuner et avant le coucher du soir (un brossage suffit avant le coucher avant 1 an). Enfin, puisque les bactéries carogènes (responsables des caries) se transmettent des parents à l'enfant : il est important d'avoir chacun sa propre brosse à dents, on ne doit la partager avec personne !

Quel dentifrice choisir ?

A partir de 2 ans, vous pouvez mettre une petite noisette de dentifrice adapté aux enfants. "Je recommande trois dentifrices spécialement conçus pour les enfants de 2 à 6 ans et dont la teneur en fluor correspond au dosage recommandé par les dentistes : Elmex dentifrice enfant, Curaprox pour enfant et Zendium Kids", précise le Dr. Andersen. Si la supplémentation en fluor n'est plus adaptée aux nourrissons de moins de 6 mois et n'est plus recommandée par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), mieux vaut opter pour un dentifrice dont la teneur en fluor est adaptée à l'âge de l'enfant "soit 500 ppm ou moins avant l'âge de 3 ans". 

Âge de l'enfant Nombre de brossages Dentifrice adapté (selon dosage en fluor recommandé par l'ANSM)
De 6 mois à 1 an 1 par jour brossage à l'eau claire
De 1 an à 2 ans 2 par jour brossages à l'eau claire
De 2 à 3 ans 2 par jour dentifrice fluoré ≤ 500 ppm (soit moins de 500 mg de fluor/100 g de dentifrice)
De 3 à 6 ans 2 par jour dentifrice fluoré = 500 ppm (soit 500 mg de fluor/100 g de dentifrice)
A partir de 6 ans 2 par jour dentifrice fluoré ≤ 1000 ppm (soit 1000 mg de fluor/100 g de dentifrice)

Comment éviter l'apparition de caries ?

Non traitée, la carie sur une dent de lait peut infecter le nerf et affaiblir la dent définitive. 

"Comme les adultes, un bébé peut avoir des caries et ce, même à 9 mois !", souligne la dentiste pédiatrique. A savoir que la maladie carieuse est une maladie bactérienne contagieuse par la salive et qui peut être transmise par les parents : les bactéries carogènes transforment les sucres présents dans le lait maternel ou industriel, dans l'alimentation et même dans les médicaments, en acides. Et ces acides attaquent l'émail de la dent formant une carie. Si le parent est porteur de la bactérie carogène, il peut, par contact, la transmettre à son enfant. Ainsi, "on ne partage ni le verre, ni les couverts avec son enfant, on ne prend pas la même cuillère pour goûter ses plats chauds, et on ne met pas la tétine dans sa bouche avant de lui donner...", conseille le Dr Emilie Krai, chirurgien-dentiste. Faites également attention à ce que l'enfant porte à sa bouche (jouets ou objets contaminés par la salive d'un autre membre de la famille). Aussi, "ne laissez pas votre enfant dormir avec un biberon de lait (le lactose contenu dans le lait est un sucre qui peut favoriser l'apparition de caries) ou de jus : le contact prolongé des dents avec du liquide sucré (lait, jus, grenadine à l'eau...) provoque l'apparition de caries dentaires". Enfin, cela va de soi, mais une mauvaise hygiène bucco-dentaire (brossages inadaptés ou irréguliers, manque de fluor...) et une alimentation trop riche en sucres augmentent le risque de caries. Toutefois, "si les dents sont correctement brossées, il y a peu de chances qu'elles soient cariées", rassure la spécialiste. Consultez un dentiste dès l'instant où l'enfant a un émail terne, jaune, brun ou des tâches sur les dents. Mais parfois, la carie est invisible. D'autres symptômes peuvent vous mettre la puce à l'oreille : si votre enfant souffre de sensibilité dentaire, éprouve des douleurs aux dents ou a mauvaise haleine, cela pourrait être le signe d'une carie. Et bien qu'elle touche une dent de lait qui est censée tomber, ne laissez pas une carie s'installer : une dent de lait cariée qui n'est pas soignée pourrait infecter la dent définitive qui est en train de se former sous la gencive. 

Quand l'emmener pour la première fois chez le dentiste ? 

L'UFSBD conseille de consulter un dentiste 6 mois après l'apparition de la première dent de l'enfant, soit entre 1 an et 18 mois. "Avant, s'il y a un traumatisme ou des caries", précise le Dr Emilie Krai. Ce dernier fera un examen complet de la dentition de votre enfant pour voir si elle est saine et solide, s'il n'y a pas de caries et si les dents de lait se forment correctement... Il pourra également faire un nettoyage de ses dents, voir s'il a des apports suffisants en fluor et vous renseigner si vous avez la moindre question sur la santé bucco-dentaire de votre bébé (techniques de brossage, traitements, habitudes alimentaires, utilisation de la tétine...). Si l'apport de fluor est insuffisant, il pourra vous prescrire une supplémentation en fluor en prenant en compte toutes les sources de fluor de l'enfant pour éviter un surdosage. Une consultation chez le dentiste aux alentours des 3 ans de l'enfant est ensuite conseillée. 

Pouce et tétine ont-ils un impact sur la pousse des dents ?

Pouce, tétine : quelles conséquences sur la mâchoire des enfants ? Et à partir de quel âge faut-il les éviter ? "Le pouce et la tétine ont un impact sur la position des dents, surtout sur la croissance de l'os maxillaire (paire d'os soudés par le milieu formant la mâchoire supérieure)", indique d'emblée Emilie Krai. Sucer son pouce ou une tétine favorise ainsi la création d'un espace entre les dents de lait du haut et les dents du bas (c'est ce qu'on appelle une "béance dentaire") et cela a un impact sur le positionnement des dents définitives (dents en avant "dents de lapin", espacement ou chevauchement dentaire, supraclusion... ). Il existe des tétines orthodontiques qui préviennent les déformations dentaires, préservent les dents tout en améliorant leur alignement. Toutefois, "il y a un manque de recul par rapport à cette alternative présentée comme plus "physiologique"", souligne le Dr Krai. Demandez l'avis d'un dentiste avant de vous diriger vers ce type de tétine. Par ailleurs, la tétine étant difficile à abandonner, il est conseillé d'utiliser une seule tétine et de l'enlever au bébé lorsque ce dernier s'endort, même si "l'idéal étant d'arrêter le plus tôt possible la tétine ou le pouce  et de faire en sorte que l'enfant soit sevré avant l'âge de 3 ans", préconise plutôt la Fédération française d'Orthodontie dans un article de 2014. "Si l'arrêt de la tétine se fait avant 15 mois, ses effets sur la malformation de la dentition sont réversibles à 65 %", poursuit-elle . En effet, à cet âge-là, toutes les dents du bébé n'ont pas encore poussé et l'enfant dispose d'une certaine plasticité osseuse permettant de "rattraper" les éventuelles déformations. "En cas de doute ou de difficulté, et si on pense avoir épuisé toutes les méthodes pour aider son enfant à abandonner la tétine ou le pouce, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin ou un orthodontiste", conclut la Fédération française d'Orthodontie.