Comment soigner le rhume du bébé ?

Selon l'UFC-Que choisir, nombre de médicaments contre le rhume pour les enfants sont inutiles voire dangereux. Comment soigner cette infection des voies aériennes selon l'âge de l'enfant ? Faut-il abandonner les sprays nasaux antiseptiques ? Que faire en cas de fièvre ? Le Dr Sylvie Hubinois, pédiatre, nous aide à y voir plus clair.

Comment soigner le rhume du bébé ?
© Aynur Shauerman - 123RF

Fièvre, nez qui coule, nez bouché, toux persistante, mal de gorge… Les jeunes enfants sont particulièrement sensibles aux virus et peuvent très vite attraper un rhume. Heureusement, ses symptômes sont facilement reconnaissables et peuvent être soulagés grâce à des gestes simples et un traitement adapté. Dans son édition du mois de mars 2018, le magazine UFC-Que choisir liste les médicaments "inutiles voire dangereux" pour les jeunes enfants. Parmi eux, l'association de consommateurs pointe des fluidifiants bronchiques, des sprays antiseptiques ou encore des sirops contre la toux. Pourquoi sont-ils à éviter ? Au contraire, lesquels sont utiles pour soigner les tout-petits ? Les conseils du Dr Sylvie Hubinois, pédiatre et présidente de l'AFPA (Association Française de Pédiatrie Ambulatoire).

Le rhume chez le nourrisson

Le rhume, appelé aussi rhinopharyngite, est une maladie banale et bénigne qui touche les voies aériennes supérieures, à savoir le nez et la gorge. Il s'agit d'une maladie virale : "si aucun médicament n'est capable de traiter le virus, un traitement dit symptomatique peut éventuellement agir sur les symptômes du rhume, puis soulager la gêne et la douleur, le temps que l'organisme se défende complètement", explique la pédiatre. Un rhume chez l'enfant peut sembler long pour les parents qui, souvent, s'inquiètent. Mais, il lui faut plusieurs jours pour être totalement guéri, d'autant plus pour un tout-petit dont le système immunitaire n'est pas encore tout à fait mature. Comptez en moyenne 8 à 10 jours pour un bébé de moins de 2 ans et 5 à 6 jours pour un enfant. A savoir que l'allaitement maternel peut renforcer l'immunité du bébé lors d'un rhume et peut permettre d'éviter les complications : ce dernier bénéficie des anticorps transmis par le lait maternel de sa mère.

Soigner un rhume : quel traitement ?

"Inutile de donner des antibiotiques : ils sont impuissants face aux virus du rhume", pose d'emblée Sylvie Hubinois. En tout début de rhume, lorsque l'enfant a mal à la gorge et a de la fièvre, le seul médicament que l'on peut donner reste le paracétamol. La pédiatre préfère le paracétamol (Doliprane) à l'ibuprofène (Advilmed, Nurofenpro), car ce dernier présente plus d'effets secondaires et doit être prescrit sous avis médical (par exemple, jamais lors d'une varicelle ou lors de signes de gastro-entérite). Dans certains cas, une fièvre (38°C-38,5°C) seule peut être bien tolérée par l'enfant, jouant alors le rôle d'un "mécanisme de défense contre les virus", mais elle peut être moins supportable pour certains enfants. Dans ce cas, le Doliprane ou le Dafalgan pédiatrique restent là encore les médicaments de premier recours.

Déboucher et bien laver le nez. Un rhume est souvent associé à un nez bouché. Il est donc important de dégager le nez pour éviter qu'une trop grosse quantité de mucus ne bouche les trompes d'Eustache, ces petits canaux qui font le lien entre l'oreille interne et la région nasale postérieure. A savoir que si ces trompes sont encombrées, le rhume peut évoluer en otite. Mieux vaut donc évacuer les sécrétions du nez de l'enfant : soit en le mouchant, soit en lui faisant un lavage de nez à l'aide d'une dosette de sérum physiologique. Comment faire un bon lavage de nez ? Placez l'enfant en position allongée, sur le dos ou sur le côté et tournez-lui la tête d'un côté. Injectez la moitié d'une dosette de sérum dans sa narine supérieure, de manière à le faire expirer et que les sécrétions s'écoulent par l'autre narine (le geste étant technique et désagréable pour l'enfant, n'hésitez pas à demander à votre pédiatre de vous enseigner les bons gestes). "Si l'enfant a des sécrétions très fluides ou que les symptômes du rhume sont légers, un à deux lavages par jour sont suffisants, le matin au lever et le soir avant de se coucher. Si l'enfant est très gêné, un lavage avant chaque repas et un supplémentaire dans la nuit si nécessaire sont conseillés", préconise la pédiatre.

Quid des sprays nasaux ? La première chose à retenir, c'est que les sprays décongestionnants contenant de la pseudoéphédrine sont strictement contre-indiqués chez les enfants avant 15 ans. En revanche, les sprays d'eau de mer hypertonique (Physiomer Nez bouché, Physiologica Gifrer, Puressentiel Respiratoire…) ne présentent pas de risques. "Ils ont démontré leur efficacité pour dégager le nez sans irriter ni déssécher la muqueuse nasale (étude menée par le service ORL de l'Hôpital Robert Debré)."  A utiliser chez un enfant de plus de 2 ans, deux à trois fois par jour. Par ailleurs, les sprays iodés "antiseptiques" ne sont pas utiles selon la pédiatre : "en plus d'être inutiles et ne faire rien de plus qu'une solution à base d'eau salée, ils peuvent causer des allergies ou des irritations." 

"Il vaut mieux éviter les sirops contre la toux"

Que penser des sirops contre la toux ? Les antitussifs (traitements contre la toux) sont interdits pour les enfants de moins de 2 ans. "Ils sont autorisés à partir de deux ans, mais pas forcément recommandés. Il vaut mieux éviter", précise la pédiatre. Et d'expliquer que "la toux est un mécanisme de défense qui permet aux petites cellules de la paroi postérieure du pharynx de détecter le surplus de glaire, et de les aider à descendre dans l'estomac. Les fluidifiants bronchiques comme les sirops contre la toux (type Mucomyst, Exomuc, Bronchokod…) fluidifient les sécrétions, ce qui empêche l'enfant d'expectorer et risque d'aggraver l'encombrement des bronches". En effet, plus l'enfant a de sécrétions liquides, plus elles s'accumulent dans les bronches et plus il y a un risque d'étouffement. Souvent lors d'un rhume, l'enfant présente une toux sèche pendant les premières 24 heures, puis elle devient grasse et glaireuse, il est donc indispensable de les faire beaucoup boire d'eau afin de dégager la gorge. Aussi, méfiez-vous des risques de bronchiolite si la toux reste sèche pendant plusieurs jours ou si elle est associée à une gène respiratoire et à un sifflement : il faudra alors consulter un médecin qui pourra prescrire un traitement adapté. Il faut donc s'assurer que les symptômes correspondent bien à un rhume.

En somme, "le rhume est une pathologie banale qui se guérit toute seule dans la plupart des cas, il faut donc rester simple dans le traitement qu'on administre à son enfant (paracétamol et sérum physiologique seulement). Ce qui est primordial est de dégager les voies aériennes, en faisant boire l'enfant, puis de soulager la douleur et la fièvre si elle n'est pas bien supportée", résume la pédiatre.

Quand emmener son enfant chez le médecin ?

"Plus l'enfant est petit, plus il faut consulter rapidement", soutient la spécialiste. Aussi, si certains signes persistent, il ne faut pas hésiter à aller voir le médecin. Si votre enfant manque d'appétit (s'il mange moins de la moitié de sa ration habituelle) ou qu'il présente un comportement anormal (fatigue intense, douleur aux oreilles, difficulté à respirer, envie de vomir…), mieux vaut consulter. En revanche, si les symptômes diminuent progressivement et qu'il n'y a pas de complications particulières, aller voir le médecin n'est pas forcément nécessaire. Enfin, s'il est normal d'avoir de la fièvre en tout début de rhume, une fièvre qui dure plus de 3 jours ou qui apparaît au bout de quelques jours n'est pas banale et doit faire l'objet d'une consultation. En revanche, dès qu'un bébé de moins de trois mois a de la fièvre (plus de 38°C), il faut tout de suite consulter : le rhume a pu évoluer en infection bactérienne locale et conduire à une otite.

4 conseils efficaces contre les virus. Pour qu'un rhume disparaisse complètement, il faut un peu de patience ! Toutefois, quelques bons gestes permettent de prévenir et de soigner plus vite la maladie :

  • Faites attention que la chambre ne soit pas trop chauffée : pas plus de 18-20°C dans la chambre de votre enfant
  • Aérez chaque pièce tous les jours pendant 10 minutes afin de renouveler l'air et de limiter la contamination
  • Évitez les contacts proches avec l'entourage, surtout avec un membre de la famille enrhumé
  • Lavez-vous les mains régulièrement ainsi que celles de votre enfant

Lire aussi :