Comment gérer le stress des parents lors des résultats du bac ?

C'est chaque année un moment de tension intense pour les lycéens. Mais l'attente des résultats du bac peut devenir un cauchemar si les parents accentuent cette pression…

Comment gérer le stress des parents lors des résultats du bac ?
© KONRAD K./SIPA

Les résultats du bac 2018 approchent et dans beaucoup de familles de candidats, la tension monte petit à petit jusqu'à la date fatidique. C'est ce vendredi 6 juillet qu'est dévoilé le verdict dans la totalité des académies et parfois, le stress des parents vient s'ajouter au stress des candidats. La réussite de son enfant passe bien souvent par le bac dans l'esprit de nombreux pères et mères, nous serinent les sondages chaque année. Ce qui n'est pourtant pas toujours vrai. Mais renforcé par un taux de chômage élevé et des statistiques alarmantes des non-diplômés, le sentiment de sécurité associé au bac est une réalité.

L'autre source de stress pour les parents au moment du résultat du bac est plus psychologique : selon la psychanalyste et écrivain Claude Halmos, spécialiste de l'enfance, interrogée par Le Monde il y a quelques années, un sentiment de culpabilité peut s'installer dans l'esprit des parents au sujet des études de leur progéniture. "Les parents ressentent souvent beaucoup de culpabilité. Ils se disent inconsciemment : 'Je suis un mauvais parent, donc mon enfant a moins de chances que les autres de réussir'", indiquait-elle. Ajoutez à cela une mauvaise expérience du bac ou des études dans le passé des parents et le cocktail d'angoisses peut s'avérer explosif.

► Sur Linternaute.com : consultez les résultats du bac 2018

Des conseils pour les parents…

En tant que parent, il faut donc savoir se raisonner. Selon un sondage Ipsos mené en 2013, un quart des candidats au bac environ (26%) considère que ses parents sont davantage une source d'angoisse que d'encouragement. Sur le Web, de nombreux témoignages illustrent cette statistique avec les résultats du bac ou les résultats du brevet : l'impression d'avoir "une épée de Damoclès au-dessus de la tête", "que les parents sont encore plus stressés" que l'élève, qu'ils vont "eux aussi passer l'examen", qu'une mère est "comme une cocotte-minute prête à exploser"… Il est donc conseillé de communiquer sereinement avec son enfant et, en cas de tension, de faire appel à un autre adulte pour parler du bac avec lui. Autre conseil primordial : ne surtout pas accentuer la surveillance des devoirs ou des révisions avant l'examen.

L'un des conseils les plus radicaux pour les parents a été livré par le HuffintonPost. Sans vous désintéresser de votre enfant, désintéressez-vous de ses résultats du bac et évitez d'aller les consulter sur Internet ! A l'heure où tout est disponible tout de suite en ligne, il faut laisser son ado annoncer la bonne (ou mauvaise) nouvelle. Selon Angélique Kosinski Cimelière, psychologue clinicienne pour enfants et adolescents, consulter les résultats du bac de son côté serait une "intrusion dans la vie des enfants" et un acte de "déresponsabilisation de l'adolescent". Le bac permettrait en effet à l'ado d'entrer dans le monde adulte. "C'est donc à lui et à lui seul d'assumer ses résultats, et de les annoncer à ses parents. Sauf, bien sûr, s'il leur demande explicitement de l'accompagner, ou de les obtenir pour lui", concluait le HuffPost. Dans le cas contraire, la vérification des parents pourrait être assimilée à une "trahison".

En cas d'échec, il faut aussi savoir réagir avec mesure : il faut prendre le recul nécessaire et bien dissocier le résultat du bac de l'enfant en lui-même. "On peut légitimement être déçu ou triste d'un échec, mais il ne faut surtout pas oublier à ce moment-là que la valeur de son enfant ne se réduit pas à la réussite à cet examen", conseillait Patrice Huerre, un autre psychiatre de l'enfant et de l'adolescent en 2012 au Figaro.

… et les ados

Du côté des élèves aussi des techniques permettent de déverrouiller le stress des parents. Dans Le Monde encore, Claude Halmos conseillait aux élèves de terminales de contrôler leurs émotions face aux parents pour ne pas leur communiquer leur stress. Il faut aussi tenter de relativiser ses exigences envers soi-même, ce qui permettra peut être aussi aux parents de faire de même. Cette prise de recul peut se résumer en une phrase : "A l'échelle d'une vie, qui se soucie de savoir qui a eu son bac du premier coup ? Personne", lâche ainsi Claude Halmos qui prévient tout de même qu'une trop grande désinvolture face au bac et ses résultats peut aussi plonger les parents dans le stress. Reste qu'il ne faut surtout pas oublier qu'au moment des résultats du bac, les jeux sont déjà faits. Pour rassurer ses parents, le mieux reste de se montrer impliqué et assidu dans ses révisions et de penser à autre chose ensuite.