Au secours, mon ado veut arrêter ses études !

Que ce soit pour entrer dans le monde du travail ou par dégoût de l'école, cette annonce vous désempare et vous ne savez pas comment réagir. Mais s'agit-il d'un coup de tête ou d'une décision mûrement réfléchie ? Qu'est-ce que cela traduit ? A-t-il un vrai projet professionnel ? Conseils de Bruno Vibert, psychothérapeute.

Au secours, mon ado veut arrêter ses études !
© Cathy Yeulet - 123RF

Votre ado vient de vous annoncer qu'il en a marre d'étudier, veut travailler pour gagner de l'argent, avoir son indépendance et voler de ses propres ailes. Encore faut-il savoir si son choix est pris par provocation, sur un coup de tête ou s'il révèle un projet mûrement réfléchi ! Quelles sont ses motivations ? Que traduit sa décision ? Comment réagir pour ne pas le braquer et trouver avec lui un bon compromis ? Bruno Vibert, psychothérapeute spécialisé dans les thérapies familiales, nous livre ses conseils. 

Comment réagir ?

"Par essence, les parents souhaitent la sécurité de leur enfant et le protéger. Le fait de vouloir arrêter ses études vient "briser" la sécurité de l'enfant et la première réaction des parents est souvent de se demander "qu'est-ce que mon enfant va devenir ?"", explique d'emblée Bruno Vibert. Toutefois, évitez de vous braquer et de lui dire des phrases du type "non, tu continues à y aller", "tu es incapable d'aller au bout des choses" ou "sans diplôme, tu vas rater ta vie !" Essayez plutôt de comprendre les raisons de sa volonté d'arrêter l'école, même s'il ne parvient pas clairement à justifier ses choix. Aussi, au lieu de lui en parler en frontal, profitez d'une activité ou d'un trajet en voiture par exemple pour aborder le sujet. Cela va permettre de discuter plus spontanément. Demandez-lui s'il a des copains, s'il a un problème avec l'un de ses profs, ou si ce n'est pas lié au passage d'un examen par exemple... Et si le dialogue est difficile, n'hésitez pas à faire appel à une aide extérieure, comme un psychologue, qui va servir d'intermédiaire entre les parents et l'enfant. Il est important de se poser les bonnes questions : est-ce que je souhaite que mon enfant devienne quelqu'un qu'il n'est pas ? Est-ce que notre façon de vivre est remise en cause ? Quelle façon de fonctionner serait-il prêt à accepter ? "Ces réflexions permettent de dédramatiser la situation et de prendre du recul", conseille le psychothérapeute et enfin, "demandez-vous si vous ne lui mettez pas trop de pression : certains parents projettent leurs désirs ou leur frustration sur leur enfant".

"Aidez-le à se projeter dans le long terme car l'ado réagit souvent dans l'immédiateté"

Cependant, "plus l'enfant va grandir, plus ce sera compliqué pour les parents de contrecarrer ses choix. De même après 18 ans, l'ado peut décider seul de son orientation scolaire et légalement voler de ses propres ailes", avise le psychologue. Avant d'envisager un compromis, il est important de savoir s'il l'enfant a un projet professionnel clair et mûrement pensé ou si sa décision est liée à de la colère et à de l'impulsivité. "De la même façon, à qui ce n'est jamais arrivé de rentrer le soir, d'avoir envie de démissionner et de changer de vie ?", ironise le spécialiste. Si la décision de l'ado semble radicale, proposez-lui de se poser quelques questions : est-il impliqué dans ses études ? Serait-il plus à sa place dans une autre filière ? A-t-il l'intention d'interrompre ses études ou de les arrêter définitivement ? Quel est son projet professionnel ? Est-ce quelque chose qu'il a envie de faire temporairement ou toute sa vie ? "C'est important de le projeter dans le long terme car l'ado est souvent dans l'immédiateté", précise l'expert. 

Pourquoi veut-il arrêter l'école ? 

Certes, cela peut paraître surprenant que d'un seul coup, il souhaite arrêter l'école, mais son choix peut être motivé par différentes raisons. "Pour certains ados, ce choix peut être lié à un problème de harcèlement scolaire, de "racket", du fait qu'il subit des moqueries de la part de ses camarades... Cela peut également révéler un échec scolaire ou une mauvaise orientation (l'enfant voulait aller en filière artistique, ses parents l'ont incité à suivre des études de droit par exemple)", explique le spécialiste. Dans ce cas, ce n'est donc pas le fait d'étudier qui l'ennuie, mais c'est le contexte dans lequel il étudie. Parfois, quelques discussions avec votre enfant et notamment avec l'équipe pédagogique peuvent l'aider à être rassuré, à reprendre confiance en lui et à lui redonner le goût des études. Pour d'autres, c'est le système scolaire qui ne leur convient pas et c'est pour cela qu'ils ressentent très vite l'envie de travailler. Pour le savoir, discutez avec votre ado de ses projets, de ses envies, de ses intérêts personnels et envisagez une réorientation (en alternance, professionnelle...). "Sachez que dans la plupart des cas, l'ado est motivé par des raisons financières et matérielles. Le fait de vouloir arrêter ses études et d'entrer dans la vie active peut traduire la volonté de sortir du cercle familial et de marquer son indépendance financière", précise-t-il. Et surtout, sachez que sa décision n'est pas toujours définitive : un échec, une déception ou l'influence d'un copain (ou petit-ami) peut le motiver à arrêter l'école pendant un temps donné. 

Trouver le bon compromis

"Ne rejetez pas les filières professionnelles (apprentissage, alternance) qui sont plus courtes que l'université et qui permettent à l'ado de préparer un diplôme tout en ayant un salaire", conseille le spécialiste. L'année de césure peut également être un bon compromis : proposez-lui de partir un semestre à l'étranger afin qu'il apprenne une autre langue. "Le fait de voyager, faire de nouvelles rencontres et être loin de sa famille peut faire mûrir un projet professionnel ou le faire changer d'avis concernant la poursuite de ses études". Et si l'ado a déjà entamé une année d'étude, peut-être peut-il faire un petit boulot à côté afin d'avoir une part d'indépendance financière ? Dans tous les cas, encouragez ses points forts : par exemple, l'une de ses passions peut tout à fait être une filière professionnelle pour lui (le sport, le cinéma, le théâtre, l'informatique, la mécanique...). N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec une conseillère d'orientation qui saura l'aiguiller et trouver la voie qui lui correspond. 

Lire aussi :