Retard au bac, grèves... Que prévoit le dispositif SNCF Exams ?

Arriver en retard le jour du bac à cause des grèves de transport, quoi de plus stressant pour un lycéen ? Mais que prévoit la SNCF ? Les rectorats seront-ils plus indulgents et consacreront-t-il un temps supplémentaire pour les retardataires ?

Retard au bac, grèves... Que prévoit le dispositif SNCF Exams ?
© Goodluz - 123RF

[Mis à jour le 18/06/18] Comme chaque année, le baccalauréat démarre avec l'épreuve de philosophie. Et cette année, les futurs bacheliers plancheront sur leur copie dès ce lundi 18 juin 2018. Sauf que malheureusement, le calendrier de la grève nationale, qui s'étend sur toute la métropole, a prévu de grosses perturbations ce jour-là. Même galère pour les épreuves anticipées du baccalauréat, d'autres épreuves écrites, les oraux, certaines options ou encore les épreuves du brevet ou de BTS... qui tombent au même moment que la grève ferroviaire. De quoi faire stresser les élèves qui redoutent le fait d'arriver en retard et de se voir refuser l'accès à la salle d'examen ! 

Que prévoit la SNCF ? 

La Société nationale des chemins de fer français a mis en place un dispositif national en collaboration avec l'Education nationale (la Division des Examens et des Concours) et les rectorats des académies de Toulouse et de Montpellier. Ce dispositif baptisé SNCF Exams, organisé depuis 2014, serait cette année renforcé : il sera actif pendant toute la période du baccalauréat, mais également pendant les épreuves de BTS, BEP et CAP.

  • Des trains assurés en priorité. Presque l'intégralité des trains susceptibles d'être empruntés par les lycéens les jours des épreuves ont été identifiés et sont particulièrement surveillés par la compagnie ferroviaire, Ces trains rouleront en priorité. La SNCF prévoit au besoin des bus de substitution. 
  • Prévention de l'état du trafic la veille. Pour éviter tout stress, les élèves seront ainsi être prévenus, la veille au minimum, des problèmes et de l'état du trafic ferroviaire en temps réel, en se rendant sur le compte Twitter, sur le site et sur l'appli de la SNCF. Ils pourront ainsi anticiper et s'organiser pour prendre un itinéraire bis ou être hébergé chez quelqu'un résidant plus près du centre d'examen. "Nous invitons les lycéens à bien analyser le trafic et à vérifier la liste des trains la veille de leurs examens", conseille Jacques Rascol, le directeur régional (Occitanie) de la SNCF Mobilité sur le site de la Dépêche.
  • 3 000 gilets rouges. Dans chaque gare, des agents portant des "gilets rouges" (3 000 dans les gares les plus fréquentées en France) sont présents pour renseigner les usagers et leur proposer des solutions alternatives (les rediriger vers un autre train ou des bus de substitution...). Toutefois, mieux vaut prévoir une marge de temps supplémentaire pour anticiper les éventuels retards. 
  • Un numéro d'appel dans chaque région gratuits et non surtaxés pour renseigner et proposer des solutions aux candidats qui rejoignent leur centre d'examen en TER ou en Transilien. Consultez les horaires sur le site de SNCF Exams.
Auvergne-Rhône-Alpes 09 69 32 21 41
Bourgogne-Franche-Comté 03 80 11 29 29
Bretagne 0 800 880 562
Centre-Val de Loire 0 800 835 923
Grand-Est 0 805 415 415
Hauts-de-France 0 805 506 070
Île-de-France 0 805 700 805
Normandie 0 800 801 801
Nouvelle-Aquitaine 0 800 872 872
Occitanie 0 800 313 131
Pays de la Loire 0 800 584 260
Provence-Alpes-Côte d'Azur 0 800 114 023

Pensez à demander un justificatif !

Chaque jour de grève, la SNCF s'engage à prévenir les rectorats de l'état du trafic, les problèmes ainsi que les perturbations. Mais, ces derniers seront-ils plus souples sur les retards ? Même si la décision appartient au directeur du centre d'examen, en principe, le candidat qui fournit un justificatif - un bulletin remis par les agents en cas de retard ou d'annulation de train, où figurent le numéro de train, sa provenance et le motif du retard - pourra rentrer dans la salle d'examen. En effet, si le retard est dû à un événement indépendant de la volonté du candidat, "le chef du centre où se déroulent les épreuves peut, à titre exceptionnel, l'autoriser à composer au plus tard une heure après le début de l'épreuve", explique le ministère de l'Education nationale sur son site Internet. Un candidat ayant plus d'une heure de retard sera considéré comme absent et aura zéro à l'épreuve, mais si le retard est justifié par "une cause de force majeure dûment constatée", il pourra être autorisé à s'inscrire à la session de remplacement qui a lieu après l'annonce des résultats du bac, en septembre (les 20 ou 21 septembre 2018). Encore une fois, c'est au cas par cas : il faudra vous renseigner auprès de votre rectorat. Enfin, y'aura-t-il un délai supplémentaire pour les retardataires ? L'Education nationale est formelle : "aucun temps supplémentaire ne sera accordé à ce candidat au-delà de l'heure normale de fin d'épreuve". L'élève devra donc composer avec le temps restant. 

Lire aussi :