Le Festival de Deauville met les femmes à l'honneur

Le Festival de Deauville célèbre le meilleur du 7e art américain, des grands blockbusters aux plus petites productions indépendantes. Cette année, la 44e édition, qui se tiendra du 31 août au 9 septembre, récompensera quatre femmes, actrices ou cinéastes, qui ont su s'illustrer à travers leur talent et leur parcours.

Le Festival de Deauville met les femmes à l'honneur

Pour sa 44e édition, le Festival de Deauville a décidé de récompenser quatre femmes d'exception, qui par leur parcours, font honneur au cinéma américain d'aujourd'hui. 

Notre Mélanie Laurent nationale est attendue au Festival pour présenter son film Galveston, en salles le 10 octobre en France. La comédienne, qui a déjà réalisé pas moins de 4 films bien accueillis par la critique, signe avec Galveston sa première production américaine, adaptée du roman éponyme de Nic Pizzolatto.

Kate Beckinsale sera quant à elle récompensée par le prix Deauville Talent Award. Celui-ci honore des acteurs qui marquent, par leurs choix et leur talent, le cinéma américain d'aujourd'hui. Kate Beckinsale s'est notamment illustrée dans Pearl Harbor, réalisé par Michael Bay ou encore dans la saga Underworld.

Créé en 2011, le prix Hollywood Rising Star est décerné à de jeunes talents, espoirs du cinéma américain. Il sera remis cette année à Elle Fanning. A seulement 20 ans, la sœur de Dakota a déjà une carrière remarquable et ne cesse de multiplier les collaborations : Somewhere réalisé par Sofia Coppola, Super 8 de J.J. Abrams, et plus récemment How To Talk To Girls At Parties par John Cameron Mitchell ou encore Mary Shelley, en salles le 8 août, réalisé par Haifaa Al-Mansour. 

Shailene Woodley sera également lauréate du Hollywood Rising Star. Révélée en 2011 par The Descendants d'Alexander Payne, l'actrice de 26 ans continue de surprendre et de usciter l'engouement des réalisateurs au fil des années. En 2014, ce sont Josh Boone avec Nos étoiles contraires et Neil Burger avec Divergente qui lui ont fait confiance, et plus récemment, Baltasar Kormakur avec le film A la dérive.

Voir aussi :