Emmanuel de Quillacq "La Flandre a une culture extrêmement forte notamment dans le domaine des jardins"

Les jardins de la ferme du Mont des Récollets ont été élus jardin de l'année 2011 par l'association des journalistes du jardin et de l'horticulture. Une belle récompense pour les paysagistes et restaurateurs, Emmanuel de Quillacq et Bruno Caron.

jardin
Voir les photos du jardin © Emmanuel de Quillacq

 Vous avez acheté cette ferme en 1990. Aviez-vous déjà en projet de redonner vie aux jardins ? 

Cette ferme est dans la famille depuis un siècle mais quand nous y sommes arrivés en 1990, elle était en ruines. Il n'y avait aucune haie, ni arbustes. Un seul arbre, un noyer, trônait au milieu de ce champ de gravas. On s'est dit qu'on ne pouvait pas laisser cela dans un tel état. Le projet a pris forme au fil du temps.

 

Quelles ont été les grandes étapes de l'aménagement de ces jardins ?  

Cela s'est déroulé en plusieurs étapes. Il a fallu tout d'abord effectuer le déblaiement et remblaiement des gravas éparpillés un peu partout. A l'époque, je n'avais même pas de sous pour faire venir un bulldozer. Puis, j'ai souhaité que l'ancienne ferme soit totalement réintégrée au site. On a commencé à planter des essences locales. On a ensuite mis en place les premières haies et des ifs communs. Au fur et à mesure, on a établi des murets en pierre des monts de Flandre (pierre ferrugineuse) et des trottoirs avec les "restes" d'une des granges effondrées.

jardin 2
Chambre d'hiver © Emmanuel de Quillacq

Les années ont passé et les premières plantations ont commencé à s'épanouir dans les jardins. On a alors réalisé des sélections d'arbustes et d'arbres afin de planter des essences plus intéressantes (carrés, berlingots, dés, colonnes et broderies de buis, collection de viburnum, de cornus...) qu'on a installé notamment plus près de la maison.

 

Enfin dans un dernier temps, on a planté des vivaces et des bulbes dans l'idée de créer des chambres de verdure se différenciant les unes des autres en s'inspirant des jardins de la Renaissance flamande. On s'est énormément basé sur des lithographies anciennes de peintres Primitifs comme Josée II de Momper, Isaac Van Oosten ou encore Pieter Brueghel pour le jardin. On s'est également beaucoup inspiré de l'usage des techniques de ces artistes.  

 

Avez-vous été aidé tant dans la conception que dans la réalisation de ces jardins ?

Paysagiste formé à Versailles, je pratique et je crée des jardins depuis de longues années. Pour moi, c'était juste un plaisir à l'origine. Du coup, la conception a subit l'influence de grandes signatures tels que Robert Mallet, Erwan Tymen ou encore Gilles Clément.  

Pour ce qui est de la réalisation, j'ai été seul pendant des années. Maintenant, avec Bruno Caron, mon associé, nous avançons à grands pas, aidés au jour le jour par Eric Hayart. 

 

jardin 3
La chambre bleue © Emmanuel de Quillacq

Pourquoi avez-vous souhaité créer des jardins d'inspiration flamande ?

A l'origine, c'était avant tout une démarche identitaire. A l'heure de la mondialisation, nous avons tous besoin de repères et pourquoi pas, en terme de jardins.

La Flandre a une culture extrêmement forte notamment dans ce domaine. Elle est la pépinière du monde depuis des siècles, de Lille à Amsterdam. Elle a créé en son sein nombre de grands courants ou idées paysagères comme le jardin de chambre de verdure, le jardin contemporain en masses uniformes et géométriques... A l'heure actuelle, elle possède, surtout en Belgique, la plus grande concentration de beaux jardins au monde. Il était difficile de ne pas s'intégrer au pays .

Aujourd'hui, dans notre Flandre française, tout le monde veut faire son jardin "à la flamande", même si beaucoup ne savent pas forcément ce que c'est.

 

Vous avez réparti vos jardins en chambres et en corridors. Quel est celui que vous affectionnez plus particulièrement ?

La chambre la plus aboutie est peut-être la "chambre des broderies de buis". Mais toutes les chambres ont leur charme. 

 

Avez-vous prévu de nouvelles plantations cette année ainsi que de nouveaux projets d'aménagement ?

La partie Ouest du jardin, plus récente, nécessite encore beaucoup de transformations notamment dans la replantation de nombreuses vivaces en harmonie avec la thématique des "chambres". Mais bon, un jardin est en constante évolution. Il y a toujours quelque chose à faire, changer ou créer.

Visitez les jardins la ferme du Mont des Récollets

Voir le site de l'AJJH