Des plantes antiterroristes dans vos jardins

Mieux que les chiens renifleurs, les plantes pourraient bien être l'avenir de la détection de produits chimiques. Et si les feuilles de vos rosiers changeaient de couleur en cas de pollution ?

Des plantes antiterroristes dans vos jardins
© Michel-Marie Solito de Solis
arabidopsis michel marie solito de solis
L'Arabidopsis est une plante souvent utilisée pour des manipulations génétiques. © Michel-Marie Solito de Solis

Une chercheuse de l'université du Colorado a découvert comment utiliser les propriétés naturelles des plantes pour détecter des matériaux dangereux comme les polluants ou les explosifs. En effet, toutes les plantes sont capables de déceler et réagir aux agressions, notamment celle de parasites. Avec l'aide de son équipe, la biologiste June Medford a redéfini les récepteurs de l'Arabidopsis, une plante de la famille du cresson et des giroflées, pour qu'ils soient capables de reconnaître certains polluants.

A l'avenir, voilà comment ce type de détecteur végétal pourrait fonctionner : si un polluant ou un élément chimique est présent dans l'air ou le sol, les feuilles de la plante programmée à le détecter deviendront blanches. Pour les jardiniers, ce pourrait être un bon moyen de déceler la présence de pesticides ou de produits chimiques. Cela permettrait d'être toujours sûr de la qualité du sol.

Pourtant, l'utilité première de cette découverte pourrait bien être militaire, comme le prouvent les subventions offertes à la chercheuse par le département de la Défense des Etats-Unis. Ils comptent développer ces capacités pour transformer les plantes en détecteurs de bombes !

Plus d'informations :


 L'étude publiée sur Plos One

  Le site de l'université du Colorado