Comment créer un jardin japonais ?

À l'image d'un tableau, le jardin japonais tend à représenter un paysage naturel. Contrairement au jardin occidental, il imite la nature en créant un havre de paix. Entre minéral, végétal et symboles spirituels, ce style de jardin est voué au recueillement. Voici les bases pour créer un jardin japonais dans votre espace vert.

Comment créer un jardin japonais ?
© kavram/123RF

Ne montrant jamais tout d'un coup, le jardin japonais se caractérise par des tracés sinueux qui font paraître l'extérieur plus grand. Très soigné, il dévoile des massifs où chaque plante à sa place. Lanternes, galets, bonsaïs, pontons, bassins et fontaines emportent vers une nature parfaite et zen. 6 conseils de base pour aménager un jardin nippon.

Quelles plantes dans un jardin japonais ?

Les plantes du jardin japonais sont graphiques et maîtrisées. Même avec un climat occidental, il est possible de choisir des essences qui évoquent le pays du Soleil-Levant. Les érables du Japon sont les stars des extérieurs zen. Vous pouvez les planter à l'ombre ou à la mi-ombre. Ce petit arbre dévoile un feuillage découpé qui arbore des couleurs flamboyantes à l'automne. Le cerisier ornemental aussi est également un incontournable et réjouit les yeux au printemps, grâce à une floraison généreuse rose ou blanche. Les plantes pour terre de bruyère comme les azalées, les rhododendrons, les magnolias et les camélias sont aussi privilégiées. Même si votre terre n'est pas acide, il suffit de lui ajouter de la terre de bruyère. En pot ou en pleine terre, elles offrent de beaux contrastes, avec un feuillage sombre et des fleurs lumineuses. On n'oublie pas les bambous qui apportent toujours une touche zen au jardin !

Bon à savoir : les éléments végétaux d'un jardin japonais sont soigneusement taillés. Ils portent le nom de niwaki. Quelle différence avec le bonsaï ? Les niwakis poussent en pleine terre.

Les portiques et les pontons, éléments de structure

Les jardins japonais sont truffés de symboles spirituels. Ils ont vocation à être des havres de paix propices à la méditation. On retrouve ainsi des éléments issus des sanctuaires, comme les portiques. À l'origine, ils servent à distinguer l'enceinte sacrée et l'environnement physique. Ils peuvent aussi être utilisés pour structurer l'extérieur et différencier divers espaces de vie. C'est aussi le cas des pontons, éléments décoratifs forts. Ils sont souvent en bois ou en pierre car les Japonais privilégient des matériaux naturels. Au-dessus d'un bassin ou d'une rivière, ils apportent une dimension pittoresque qui caractérise bien l'art des jardins nippon

La décoration dans un jardin japonais

Le jardin japonais, perçu comme un lieu de contemplation, est ponctué par de nombreux éléments de décoration. Les sculptures comme des bouddhas ou des galets jonchent les massifs. À l'image des temples, des lanternes éclairent les allées et subliment les bassins. On retrouve également des pierres creusées qui permettent de se laver les mains ou de boire. La Pagode de Kyoto (célèbre temple bouddhique) est représentée en miniature le long des allées ou sur les bassins. Les éléments de décoration peuvent se laisser un peu investir en faveur d'un extérieur entre minéral et végétal.

Des lignes courbes pour un jardin zen

Courbes et asymétrie sont les maîtres mots du jardin nippon. Contrairement aux Occidentaux qui tracent des lignes droites ou courbes symétriques, les Japonais s'inspirent de la nature. Ils tendent à mettre en avant la beauté de la nature et son irrégularité. Par exemple, au lieu de choisir des pas japonais rectangulaires, on préfère une forme irrégulière comme une pierre naturelle. Pour les allées, misez sur les graviers ! Ils épousent facilement les courbes et se marient avec le style zen. Les Japonais choisissent toujours des nombres impairs pour réaliser leurs massifs. On évite donc de planter en alignement mais plutôt de manière aléatoire, en laissant de la place pour chaque plante.

Ne pas oublier les bassins et autres points d'eau

De la fontaine au grand bassin, le jardin japonais compte des points d'eau. En effet, le bruit de l'écoulement apaise et incite au recueillement. Un grand jardin peut se permettre un vaste bassin, avec des carpes Koï pour égayer le tableau. Dans le cas d'une surface plus modeste, il est possible d'avoir un petit bassin ou même une rivière. Dans tous les cas, il suffit de quelques enrochements et de plantations aux abords pour leur donner un caractère naturel. La rivière sèche permet également de dessiner un paysage pittoresque, sans les contraintes techniques de l'eau. Si le jardin est très petit, une simple fontaine l'agrémentera avec ses jets d'eau et sa fraîcheur.

Cas d'un petit jardin japonais

Le jardin japonais est une représentation de paysages naturels en miniature. C'est un style qui convient parfaitement pour les petits espaces ! On mise sur un massif avec des bonsaïs et de la décoration. Si le jardin est à l'ombre, on opte pour de la mousse ou de l'helxine afin de tapisser le pied des plantes. On contraste avec une partie recouverte de graviers ! Ne demandant presqu'aucun entretien, ils ont juste besoin d'être ratissés pour garder cet esprit japonisant.