Cultiver du safran

Il séduit par la beauté de ses fleurs et surtout le goût de son pistil, extraordinaire (et chère) épice, surnommée "l’or rouge". On ne le sait pas toujours, mais il est tout à fait possible de cultiver du safran dans notre pays, et donc dans votre potager.

Cultiver du safran
© Georges Blond

Une variété, le crocus sativus

Effectivement, le safran est facile à cultiver. Son prix s’explique surtout par la main-d’œuvre nécessaire à sa récolte et le nombre de fleurs devant être cueillies pour obtenir un minimum d’épices : 150 000 pour 1 kilo de safran ! Vous n'aurez certainement pas besoin d'une telle quantité, et voici comment cultiver le safran dans votre potager… La variété de crocus qui donne le safran est le crocus sativus ; vous pouvez le trouver sous forme de bulbes chez les pépiniéristes.

Planter les bulbes de safran

Au moment de planter vos bulbes, une règle s’impose : plus votre région est froide, plus il vous faudra planter profond, jusqu’à 30 cm. Alors la plante pourra résister à des températures très basses. Si votre région est pluvieuse, 5 cm de profondeur suffisent, mais il est nécessaire de faire autour une butte d’environ 15 cm pour éviter la pourriture. Cela dit, le crocus sativus se plante entre juillet et mi-septembre, dans un sol bien drainé et une zone ensoleillée. Dans un potager, vous pouvez tout à fait ajouter du sable ou de la tourbe. Comptez enfin une trentaine de bulbes par mètre carré.

La récolte du pistil de safran

Au mois d’octobre ou un peu après, le crocus sativus va fleurir. Ne vous attendez cependant pas à un miracle la première année, vous obtiendrez en moyenne une fleur pour trois bulbes ; la multiplication de ces derniers donnera un meilleur rendement les années suivantes. Si vous n’avez pas beaucoup de fleurs, vous avez tout intérêt à les laisser en place et à prélever uniquement leurs filaments rouges. Votre outil pour ce faire : la pince à épiler ! Il ne vous reste plus qu’à faire sécher les pistils. Déposez-les sur un tamis et maintenez-les durant un quart d’heure à une température de 40 °C à 60 °C.