Parlez-vous le même langage amoureux que votre homme ?

Parfois, on voudrait que notre partenaire nous dise "t'es belle", mais il nous propose un ciné. D'autres, on voudrait qu'il nous fasse un câlin, mais il nous concocte un petit plat. Et si on ne parlait juste pas la même langue ? Enquête sur les 5 façons de prouver son amour.

Parlez-vous le même langage amoureux que votre homme ?
© 123RF

"Il y a deux mois, mon mec, Stéphan, tirait la tronche. Il a fini par m'avouer qu'on ne faisait pas assez l'amour à son goût. Il pensait que je ne l'aimais plus parce que je n'étais pas en recherche de câlins. Pourtant, je passe mon temps à m'occuper de lui, à cuisiner, à ranger, à lui rendre la vie heureuse et confortable, parce que je l'aime !", confie Julia, 28 ans. Les deux ne parlent pas le même langage amoureux : l'un attend du sexe comme preuve de sentiments, l'autre en fournit en s'activant aux fourneaux.

Les 5 langages de l'amour

Au-delà d'un "je t'aime", direct et lisible, il existe cinq langages amoureux, selon Florence d'Aulnois-Wang, Gestalt-thérapeute et auteure de Les clés de l'intelligence amoureuse (éd. Larousse) : le langage du toucher physique (montrer son amour avec son corps, d'une simple caresse au rapport sexuel) ; le langage du temps de qualité passé ensemble (partager des activités) ; le langage des services rendus (je fais le ménage et ton plein d'essence) ; le langage des cadeaux (plaisir d'offrir) ; le langage des paroles valorisantes (compliments, encouragements, mots gentils). "Certains individus s'expriment selon plusieurs langages amoureux, mais généralement, nous en avons un dominant, poursuit l'experte. Notre langage de prédilection se structure très tôt dans l'enfance : certains enfants vont d'emblée dire à leur maman qu'elle est la plus belle (parole valorisante), d'autres vont lui réaliser un dessin (cadeaux)."
Attention, notre langage amoureux se compose en réalité de deux canaux : l'émission et la réception. "On peut aimer faire des cadeaux pour prouver son amour, mais ne pas aimer en recevoir", précise la spécialiste. Nous avons donc, chacun, une façon de montrer notre amour et un besoin particulier d'en recevoir.

Chéri, tu traduis ?

Recevoir des cadeaux, c'est le quotidien de Natacha, 34 ans : "Au départ, je trouvais ça surfait, trop matériel, un peu faux. J'attendais plutôt de la tendresse, mais Brice n'est pas tactile et j'ai appris à m'y faire. Avec le temps, j'ai fini par comprendre que les bijoux, les places de spectacles et les fleurs, c'était pour lui très important", témoigne la jeune femme, qui se sent rassurée depuis qu'elle a identifié le langage amoureux de son partenaire. Le processus demande un minimum d'attention. Quand notre compagnon est plutôt du genre à faire les courses et passer au drive, pas simple d'assimiler ces comportements à des déclarations d'amour. "Il est important de prendre conscience du langage de l'autre, d'ouvrir ce registre, de réaliser que pour lui, passer l'aspirateur, c'est peut-être un moyen de dire 'je t'aime'. Bien sûr, cela reste des tâches ménagères, des choses à faire, mais on peut le regarder autrement", notifie Florence d'Aulnois-Wang.
C'est en cernant le langage de l'un et de l'autre que notre relation se veut plus harmonieuse, à l'abri des doutes et des célèbres "tu ne m'aimes plus" ou encore "tu ne me montres jamais que tu m'aimes".

Parle-moi meilleur

Noémie, 25 ans, ne sait pas comment combler son partenaire. Régulièrement, il lui reproche de ne pas manifester ses sentiments : "Je sais que de nature, je suis pudique, légèrement froide", raconte la jeune femme, qui ne sait pas tant quel langage amoureux est le sien. Au fond, est-elle plutôt dans le langage des services ? Du temps de qualité passé ensemble ? "J'ai essayé de lui faire davantage de compliments, d'être plus douce verbalement, parce que Maël est ainsi avec moi. Seulement, j'ai l'impression que ça ne l'atteint pas", poursuit-elle.

L'essentiel n'est donc pas se calquer à l'autre. Le meilleur conseil que l'on puisse donner à Noémie, c'est d'identifier son propre langage à elle et de causer, causer, causer, pour que son partenaire le découvre. C'est à elle de tâter et de réaliser dans quel langage amoureux elle se sent le mieux pour partager ses sentiments. Opter pour un langage plutôt qu'un autre pour satisfaire son partenaire n'est pas l'idéal. Il est plus important d'être en cohérence avec soi-même afin d'inviter son partenaire à cerner notre propre langage.

Complètement raccords  

Diane et Nicolas, 32 ans, sont sur la même longueur d'onde. Au quotidien, ils sortent, voyagent, listent les projets et passent leur temps à se surprendre. Ils emploient le même langage, celui du temps de qualité passé ensemble. "Je les invite à ouvrir les autres langages, car plus on se sent aimant et aimé, plus c'est joli, plus c'est solide", précise Florence d'Aulnois-Wang. L'amour ça s'apprend, ça se travaille et on se sent mieux quand on apprend quelques ficelles sur son couple.

Voir aussi :