J'apprends à jouir avec mon clito : conseils pour bien se caresser

Organe longtemps ignoré, le clitoris reprend aujourd'hui ses droits. On sait qu'il s'étend à l'intérieur du corps sur une dizaine de centimètres, aussi que l'orgasme vaginal à proprement parler n'existe pas. La sexualité féminine remise en question ? En tout cas, ça nous donne très envie de (re)découvrir notre clitoris… OK, mais on fait comment ? Promenade en masturbation clitoridienne.

J'apprends à jouir avec mon clito : conseils pour bien se caresser
© 123RF

Depuis une vingtaine d'années (et ce n'est vraiment rien) on connaît l'anatomie exacte du clitoris. C'est avéré : le clitoris s'étend à l'intérieur du corps sur une dizaine de centimètres et "enfourche" le vagin. Le point de contact entre les deux ne serait autre que le point G (tout s'éclaire). Tant de révélations attisent votre curiosité et vous donne envie de partir à la conquête de votre plaisir ? Allons-y. Pour commencer, déshabillez-vous, mettez-vous devant un miroir, écartez vos lèvres (les bonnes, on n'est pas là pour mettre du mascara), et observez cette jolie clochette au sommet de votre vulve, plus ou moins proéminente, plus ou moins enfouie. Tout dépend des femmes. Vous voyez un bouton ? Très bien. Il s'agit du gland du clitoris. Et le voyage est loin d'être terminé...

Préliminaires en solo

Inutile de foncer tête baissée (ou doigt tendu) sur votre clitoris. D'abord on se chauffe. On s'excite. On use et abuse de préliminaires, même en solo. Seins, pubis, entre-jambes, lèvres... On peut se coller devant un film porno si c'est notre truc. Tandis que le plaisir débarque, grandit et s'impose, on ne se presse pas et on accueille nos sensations : ah on dirait que le gland de mon clitoris gonfle légèrement et que j'aie bien envie d'écarter les jambes.

Coucou l'humidité et coucou le gland

Ensuite, important : on ne touche pas notre clitoris sans une dose d'humidité. Ce qui veut dire que si on lubrifie, on humidifie nos doigts. Sinon, on opte pour un lubrifiant à base d'eau. C'est parti : on peut aller saluer le gland de notre clitoris. Du bout du (ou des) doigt(s) d'abord. On effleure tout doucement. Après quelques minutes, on peut ajouter un peu de pression si on en ressent l'envie. Notez que certaines femmes préfèrent se caresser avec plusieurs doigts à plat, d'autres avec la pulpe de l'index. Et puis il y a celles qui écartent les jambes, celles qui les serrent… Tentez, explorez.

L'autre porte

La fameuse. Le clitoris enfourche donc le vagin à l'intérieur du corps. On peut alors passer par "en dedans", à la rencontre du point G, ce point de contact entre clitoris interne et vagin. Pour approcher cette zone, on glisse un doigt (humide, toujours), dans notre vagin, sur la face antérieur (côté pubis). A deux centimètres de l'entrée de vagin, on tâte, on caresse, on presse et on observe : est-ce que je ressens quelque chose de différent ? Et puis, la nature nous ayant gâtée de deux mains, on retourne au gland de notre clitoris histoire de se faire du bien... de partout. C'est bon, non ? A vous de voir si vous préférez la stimulation interne, ou externe, ou les deux. Quant à l'orgasme, il nait de dedans ou de dehors, ou des deux, toujours du clitoris. Oui, cet organe est dédié au plaisir féminin et à ce jour, on ne lui a pas trouvé d'autres fonctions. Enjoy !

A lire : Entre mes lèvres mon clitoris, Confidences d'un organe mystérieux, Alexandra Hubin et Caroline Michel, éd. Eyrolles