Appli de rencontres : mode d’emploi

Le grand amour, vous le cherchez. Ça tombe bien, il existe plusieurs applications de rencontres très faciles d’usage où les prétendants sont multiples. Mais comment faire la bonne rencontre face au nombre infini de possibilités ? Quatre conseils.

Appli de rencontres : mode d’emploi
© Fotolia

Je choisis une photo qui correspond à mes attentes
Sur ces applis – Happn, Tinder... –, tout va vite. Et le premier coup d'œil est parfois le dernier. Le choix de ma PP (pour profile picture) est donc important, car force est de reconnaître que les photos se parlent entre elles. Les univers communs coïncident. Les hommes aux lunettes de soleil attirent souvent les filles en maillot de bain (point commun : le surf et les mojitos), tandis que ceux qui posent avec un livre attirent les filles anciennement déléguées de classe (point commun : les expos). Comme témoigne Anthony, 30 ans : "J'ai mis deux photos de moi différentes sur deux périodes, toutes deux prises dans ma voiture. Sur l'une, je joue le dragueur, sur l'autre le type qui veut se marier. Ce ne sont pas du tout les mêmes filles qui sont venues me parler ! Il y avait celles qui voulaient une aventure d'un soir et celles qui voulaient se caser." Parce que je sais ce que je veux, je choisis une photo de moi qui reflète qui je suis et à quoi j'aspire pour envoyer le bon signal. Un profil ne fait pas tout, mais c'est déjà ça.

Je modère mes exigences
Si je m'évertue à envoyer le bon signal, j'en reçois aussi un paquet : cet homme qui pose avec son chat me semble doux et tendre, je fonce. Cet autre torse nu me paraît un peu trop nu : je fuis. C'est moi qui vois. Mais, tout comme dans la vraie vie, je dois faire attention à mes exigences. Point de jugement hâtif sur une couleur de cheveux ou une passion étrange dévoilée par message. Parce qu'il y a mes attentes en termes d'histoire d'amour (et là je pars si ça sent le sexe alors que je veux des sentiments) et mes attentes en termes de critères (et là je reste même s'il est fan de Johnny, des fois que). Alors je m'interroge : est-ce que cela ne vaudrait pas le coup d'en savoir plus sur cette personne ? En me lançant dans l'aventure "appli de rencontres", je prends la bonne résolution de découvrir des hommes qui, au premier abord, ne collent pas à toutes mes attentes.

Tenter des approches originales
Le "salut ça va" lasse. Pour me démarquer, je tente des approches qui sortent de l'ordinaire. L'humour fonctionne très bien : une petite blague et c'est parti. Selon un sondage réalisé par l'appli Hinge (US) fin 2015, les membres préfèrent recevoir un "Tu préfères Netflix ou les avocats ?" qu'un "Hey, what's up ?". Je comprends donc qu'une entrée en matière qui sort des clous et pleine de second degré aura son petit effet.  T'as une tête à bonnet ? Et sinon, t'as déjà signé sur un plâtre ? Anaïs, 26 ans, aborde toujours les garçons avec dynamisme et fantaisie : "Je leur demande si la météo du jour leur fait plaisir et ce qu'ils font pour les vacances !" Je peux aussi rebondir sur une anecdote de son profil, sa photo… je m'appuie là où je veux, mais j'évite juste le trop conventionnel.

Se rencontrer vite IRL
Utiles, ces applications. Mais inutile de discuter des jours durant cachés tous deux derrière un écran. Je privilégie les appli de rencontres comme support de mise en relation et je fonce immédiatement dans le réel. Facile avec les fonctions de géolocalisation. Cinq mots (dont cinq blagues) et on se donne rendez-vous au coin de la rue. Cela m'évite d'idéaliser, d'attendre la lune de la part d'un avatar. Et face à ce dernier, qui soudainement a des pieds et une voix, on fait vraiment connaissance et je sens, rapidement, si nous collons ou pas. Un match IRL… pour un maximum de magie. Solène, 31 ans, n'aime pas traîner sur les appli : "Moi, j'entreprends très vite un rendez-vous. Et là, je sais tout de suite s'il me plaît ou non ! Et c'est bien mieux que de s'éterniser derrière son mobile, à essayer de savoir si l'autre vaut le coup ou pas..." À vos matchs !

© Fotolia

Voir aussi :