Voile islamique

Les différents types de voiles islamiques

Terme générique, le voile islamique revêt plusieurs réalités selon les pays et les époques. De la burqa intégrale en Afghanistan, au hijab, simple foulard, en passant par le tchador en Iran, le port du voile ne semble pourtant pas s'imposer de la même manière dans toutes les communautés musulmanes.

Le voile est-il islamique ?

La dénomination "voile islamique" est source de confusion dans sa terminologie. En effet, elle conduit à penser que le port du voile est une prescription de la religion musulmane. Or, celui-ci ne s'impose pas dans toutes ses communautés et, de plus, même les juifs ou les chrétiens le prescrivent. Symbole identitaire et coutumier puissant dans certains pays, comme en Afghanistan, le voile islamique n'a pas explicitement de fondement théologique.

Les différents voiles islamiques

Parmi toutes les communautés musulmanes, il est possible de distinguer plusieurs sortes de voiles islamiques. Si cette liste n'est pas exhaustive, elle démontre combien la réalité de ce vêtement n'est pas si simple à traduire. La burqa dissimule le corps entier. Elle est bleue ou marron. Pour cacher les yeux, un tissu grillagé est inséré. Elle est portée en Afghanistan, au Pakistan et dans certaines régions en Inde. Le niqab est un voile intégral complété par une étoffe qui dissimule tout le corps. Seule une fente laisse apparaître les yeux. Il est très répandu au Moyen-Orient, mais aussi au Soudan. Le hijab est un foulard porté sur la tête. Il se veut un signe de respect et de pudeur qui cache les cheveux, les oreilles et le cou. Le tchador, traditionnellement porté en Iran, est une pièce semi-circulaire ouverte sur le devant. Il ne laisse apparaître que l'ovale du visage. Le jilbab est, quant à lui, une longue robe portée par les hommes ou les femmes en vertu de l'obligation de pudeur prônée par l'islam.

Actualités Voile islamique

Pakistan : la charia n'imposerait pas le port du voile