Sugard Daddy, un phénomène qui prend de l'ampleur

Si on vous dit "sugar daddy", à quoi pensez-vous ? Une sucrerie ? Une petite douceur réconfortante ? La réalité va vous paraître bien décevante ! Concept apparu il y a quelques années de l'autre côté de la Manche, le sugar daddy fait référence à demi-mot à la prostitution étudiante sous couvert de sites de rencontres et de mises en relation de jeunes filles et de "généreux bienfaiteurs". Explications.

Sugar Daddy, un "échange de bons procédés"

Sous la doucereuse appellation de Sugar Daddy se cachent des sites de rencontres qui se targuent de mettre en relation des utilisatrices, souvent de jeunes femmes étudiantes et des utilisateurs, vantés comme de généreux bienfaiteurs. Ces plateformes affirment que les relations sexuelles n'y sont ni obligatoires ni tarifées, mais plutôt sous-entendues pour celles et ceux qui le désirent. Lancé par le site Seeking Arrangement, le phénomène du Sugar Daddy ne serait ni plus ni moins qu'une rencontre entre un homme riche (un sugar daddy) en recherche d'agréable compagnie, et une jeune étudiante fauchée (une sugar baby) en quête d'une aide financière et matérielle. Un simple échange de bons procédés selon les concepteurs du site. Puisque les relations sexuelles ne sont pas obligatoires, où est le problème ? Alors que le phénomène prend de l'ampleur, il révèle son vrai visage, s'affichant comme un dérivé de l'escort-girl, voire de la prostitution.

Sugar Daddies, entre site de rencontres et prostitution déguisée

Les jeunes filles qui acceptent de rencontrer ces hommes fortunés le temps d'une soirée, et plus souvent d'une nuit, le font en échange de cadeau et/ou d'argent. N'est-ce pas ce que l'on appelle de la prostitution ? D'autant que si les relations sexuelles ne sont pas tarifées, l'inscription sur un site de Sugar Daddies demande de renseigner les revenus pour les hommes et les attentes financières et matérielles pour les femmes... Le questionnement éthique est lancé !