Polygamie

La polygamie sous tous les angles

Interdite en France et dans de nombreux pays, la polygamie autorise un homme, ou une femme, à prendre plusieurs conjoints. Si l'idée nous semble aujourd'hui saugrenue, voire répugnante, il fut un temps où cette pratique n'avait rien de dégradant. Elle favorisait même la richesse, l'entraide et le bon fonctionnement des familles qui avaient adopté ce mode de vie. Etrange non ? Explications.

Polygamie, définition

Terme générique, on parle de polygamie lorsqu'un homme ou une femme a plusieurs conjoints en même temps. La polygynie désigne un homme ayant plusieurs femmes, alors que la polyandrie désigne une femme ayant plusieurs maris. C'est donc à tort que l'usage du mot "polygamie" est passé dans le langage courant à la place de la polygynie.

Les racines de la polygamie

Si la polygamie est interdite dans nos sociétés occidentales, il est intéressant de comprendre ses racines. Sa raison première était économique. Un homme ayant plusieurs femmes augmentait sa main-d'oeuvre et multipliait le nombre de ses enfants, considérés comme des richesses précieuses. Les femmes, elles, assuraient des tâches indispensables dans la vie économique du couple. De la production à la conservation des biens, elles étaient une assurance de revenus. La polygamie était également vectrice de considération sociale. Un homme se voyait plus ou moins bien considéré en fonction de son nombre de femmes et d'enfants.

La polygamie aujourd'hui

Si la polygamie n'avait rien de dégradant dans les traditions anciennes de certains pays, elle est aujourd'hui vue d'un autre oeil (et l'a toujours été en France). Imaginez partager votre conjoint avec une ou plusieurs autres femmes ? Impensable ! Et la loi vous donne raison. La polygamie est en effet un délit passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende. Malgré l'interdiction, environ 20 000 familles polygames sont recensées en France.