Gestation pour autrui : pourquoi, pour qui ?

Un Français sur deux (51%) se dit favorable à l'autorisation du recours à une mère porteuse en France, essentiellement pour les couples hétérosexuels (97%), souligne un sondage Ifop pour Femme Actuelle.

Gestation pour autrui : pourquoi, pour qui ?
© AFP Vidéos
La gestation pour autrui (ou GPA) est une pratique médicale au cours de laquelle une femme accepte de porter un enfant pour quelqu'un d'autre, le plus souvent pour le compte d'un couple.

Les Français sont aujourd'hui moins nombreux à être en faveur de l'autorisation de cette pratique qu'en 2008, où ils étaient 61%, révèle aussi cette étude.
Un Français sur deux (51%) estime également que les couples de femmes homosexuelles devraient pouvoir profiter des techniques de procréation médicalement assistée (PMA).


Une loi sur la famille doit être présentée au Parlement d'ici la fin de 2013 et aborder le sujet de la PMA, actuellement réservée aux couples hétérosexuels ne pouvant avoir d'enfant pour des raisons médicales ou risquant de transmettre une maladie génétique grave à leur enfant.
Alors que le projet de loi sur le mariage pour tous doit être examiné au Sénat à partir du 4 avril, 54% des Français estiment qu'un enfant peut s'épanouir de la même manière dans une famille avec deux parents du même sexe que dans une famille avec un père et une mère (contre 38% en juin 2000), selon le sondage.
Les avis des Français sont moins tranchés concernant la levée de l'anonymat des dons de sperme et d'ovocytes: les Français y sont toujours majoritairement opposés (60%).

Sondage réalisé en ligne du 27 février au 1er mars auprès d'un échantillon de 1.190 Français selon la méthode des quotas.