Séquestrées de Cleveland: l'horreur révélée

Elles ont vaincu un calvaire. Violées et enfermées pendant une dizaine d'années dans une sinistre maison de l'Ohio, Gina DeJesus, Michelle Knight et Amanda Berry (maman d'une petite Jocelyn née en captivité) ont connu l'enfer sur terre. Leur tortionnaire, Ariel Castro, risque la peine de mort.

"Le comté va requérir des charges pour chaque acte d'agression sexuelle et de tentative de meurtre, et pour chaque acte de meurtre aggravé qu'il a commis en interrompant des grossesses", a déclaré le procureur du comté de Cuyahoga, Timothy McGinty.
Menotté, les yeux rivés vers le sol, Ariel Castro, chauffeur de bus au chômage de 52 ans, a brièvement comparu jeudi matin devant un tribunal de la ville. Il n'a pas prononcé un mot durant cette audience et n'a manifesté aucune réaction à la lecture des chefs d'inculpation retenus contre lui.
Les terribles conditions de détention de ses victimes continuent d'être divulguées au compte-gouttes.
Un supplice.
Les trois femmes n'étaient pas dans la même pièce, mais elles se connaissaient et savaient que les autres étaient là. En douze ans, elles ne seraient sorties de la maison où elles étaient prisonnières qu'à deux brèves reprises, et uniquement pour aller dans le garage après avoir dû se "déguiser".
Le chef de la police Michael McGrath a confirmé qu'"elles étaient attachées" après avoir retrouvé "des chaînes et des cordes dans le couloir". Il a souligné les "coups répétés", les "viols" et la "sauvagerie" dont elles ont souffert.
Ces sévices "dépassent l'entendement", a renchéri le procureur, qualifiant la maison du suspect de "chambre des tortures",
alors que les médias divulguaient les détails du cauchemar des jeunes femmes.
Michelle Knight, la seule des trois jeunes femmes encore hospitalisée jeudi, a raconté aux policiers qu'elle était tombée enceinte "au moins cinq fois". Ariel Castro l'a affamée pendant au moins deux semaines et lui a donné des coups dans le ventre jusqu'à ce qu'elle fasse une fausse couche, selon CBS.
Leur bourreau a aussi acheté une petite piscine gonflable dans laquelle Amanda Berry a donné naissance à une fille
le 25 décembre 2006, et a contraint Michelle Knight à l'aider lors de l'accouchement, menaçant de "la tuer si le bébé ne survivait pas".
Selon Kathleen DeMetz, avocate commise d'office du suspect, Ariel Castro devait être placé sous surveillance particulière pour éviter toute tentative de suicide. Dans une lettre datant de 2004, retrouvée chez lui par la police, Ariel Castro affirmait être un "prédateur sexuel" et exprimait le désir de mettre fin à ses jours, ont rapporté des médias locaux.

Un voisin, Roberto Diaz, cité par le Washington Post, affirme qu'Ariel Castro participait à des événements menés pour retrouver les filles disparues, comme des marches en leur honneur ou des distributions de tracts.
En 2005, l'ancienne femme de Castro, Grimilda Figueroa, décédée l'an dernier, avait porté plainte contre lui, l'accusant d'avoir "souvent enlevé" leurs deux filles et de les avoir "empêché d'être avec (leur) mère". Les documents judiciaires indiquent en outre que Grimilda Figueroa avait eu deux fois le nez brisé, des côtes cassées, les épaules luxées, et qu'elle avait demandé au juge "d'empêcher (Castro) de menacer de la tuer".

 

Autour du même sujet