Femmes migrantes, des réfugiées aux besoins spécifiques

La photo de la dépouille du petit Aylan, trois ans, retrouvé mort sur une plage turque le 2 septembre 2015, a ému le monde entier. Elle a également alerté l'opinion sur la situation des migrants qui tentent chaque jour de gagner l'Europe, au péril de leur vie. L'Unicef estime qu'un tiers de femmes et d'enfants se trouvent parmi eux, dont 12% de femmes enceintes. D'où viennent ces réfugiées et à quelles problématiques sont-elles confrontées ?

Le phénomène n'est pas nouveau, mais la mort d’Aylan Kurdi a définitivement braqué le projecteur médiatique sur la situation des migrants. La guerre en Syrie, la situation en Afghanistan et en Irak poussent des milliers de familles à fuir le pays pour gagner l'Europe dans l'espoir d'une vie meilleure. Des hommes, mais aussi des femmes, de plus en plus nombreuses. 

 

Le porte-parole de l'UNICEF, Christophe Boulierac, a estimé lors d'une conférence de presse à Genève le 1er septembre que le nombre de mères qui arrivent en Europe par la Macédoine a triplé depuis le mois de juin 2015. Les femmes représentent aujourd'hui plus de la moitié des migrants. 

Certaines se retrouvent seules après avoir perdu leur mari au combat. Vulnérables sans époux dans une société patriarcale, elles décident de fuir pour chercher la sécurité en Europe. D'autres cherchent à échapper à des violences domestiques ou à un mariage arrangé. 

 

Au cours de leur exil, ces femmes sont confrontées à des problématiques qui leurs sont propres et sont particulièrement exposées aux violences, physiques et sexuelles. Faute d'argent, beaucoup d'entre elles consentent des faveurs sexuelles pour satisfaire les passeurs. En Turquie, au Liban ou en Jordanie, dans les zones de transit, elles peuvent aussi être abusées par les forces de l'ordre. 

 

La situation n'est pas forcément meilleure dans les pays d'accueil, où elles se retrouvent souvent dans des centres inadaptés, mêlées à des migrants masculins, sans intimité ni accès à un minimum d'hygiène. 
 

Le Journal des Femmes a décidé de se pencher sur la situation de ces femmes, dont la spécificité est souvent négligée. 

Actualités Migrantes

Crise migratoire : "Les femmes ont besoin de soins psychologiques"