Violences conjugales : 1 femme sur 4 en est victime

Les chiffres sont toujours aussi élevés : 26 % des femmes affirment avoir été victimes de violences conjugales et 22 % d'agression ou de tentative d'agression sexuelle. A quelques jours de la journée de lutte contre les violences à l'égard des femmes, nous faisons le point sur la situation alarmante.

C'est à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre, qu'Ipsos a réalisé une étude pour Femme Actuelle. Un millier de personnes représentatives de la population française ont répondu. Les résultats ne montrent pas d'amélioration et les Français sont 71 % à penser que les comportements agressifs vis-à-vis des femmes ont tendance à se banaliser. Ils ont aussi le sentiment qu'on ne parle pas assez de ce fléau alors que 41 % connaissent dans leur entourage des personnes qui ont subi ou subissent ces violences parce qu'elles sont une femme. Concernant la justice, plus d'une personne sur deux estime qu'un alourdissement des peines serait judicieux. Dominique Fougeyrollas, chercheure au CNRS, affirme que "l'exemplarité des peines ne suffira pas à faire disparaître ce fléau".
Fait signifiant, les violences ne sont pas toutes reconnues à la même échelle. En effet, 16 % des sondés considèrent que le harcèlement moral ne relève pas du domaine de la violence. Par exemple, les commentaires sur un décolleté plongeant sont jugés "de mauvais gout mais sans réelle conséquence" pour 26 % des hommes. Les insultes sexistes sont ainsi jugées de moindre importance. Pourtant, la violence psychologique est la plus répandue avec 20% des femmes qui ont subi à plusieurs reprises le dénigrement de leur conjoint ou de leur partenaire. Enfin, les foyers défavorisés sont les plus touchés : 38 % des femmes aux revenus les plus faibles ont déjà rencontré des situations de violences dans leur couple.

femme battue vignette laurent hamels fotolia
Femme se protégeant. © Laurent hamels - Fotolia

Violence conjugale