Polygamie en Afrique du Sud : une autre conception de la famille

Polygamie: les 6e noces du président Zuma font jaser Dans le cadre de son partenariat avec l'émission Les Dossiers de Téva qui diffusent samedi 11 mai un documentaire intitulé "Famille polygame : un incroyable quotidien", le JournalDesFemmes.com revient sur les 6e noces du président sud-africain Jacob Zuma, une union qui a fait jaser...

Vêtu d'un pagne et d'une cape en peau de léopard, le Sud-Africain Jacob Zuma, 71 ans, a convolé en avril 2012 avec sa 6e épouse. Un mariage dans la tradition zouloue, qui n'est pas du goût de tous les habitants de ce pays très christianisé.
Vendredi 20 avril 2012, le Palais a officiellement annoncé l'hymen présidentiel dans le village de Nkandla, au KwaZulu-Natal, une province de l'est, et précisé que les tourtereaux avaient un fils âgé de sept ans. La cérémonie guerrière, entre chants et danses, a été suivie d'une réception à l'occidentale autour d'une pièce montée.
Une fête au goût amer. La promise, Bongi Ngema, dont l'âge exact n'est pas précisé, dirige une fondation contre le diabète. Titulaire de plusieurs diplômes, notamment de gestion, elle avait accompagné le président au sommet du G20 l'an dernier en Corée du Sud.
Il s'agit du troisième mariage du président sud-africain en un peu plus de quatre ans, son second depuis son élection en 2009, et son sixième au total. M. Zuma a divorcé en 1998 de Nkosazana Dlamini-Zuma, actuelle candidate de l'Afrique du Sud à la présidence de la Commission de l'Union africaine (UA). Une autre de ses femmes, Kate, s'est suicidée en 2000.

Les aventures du Président ont souvent défrayé la chronique

En 2006, accusé de viol après avoir eu des relations sexuelles consenties avec une amie militante séropositive, M. Zuma avait été acquitté. Il avait notamment déclaré à la cour avoir pris une douche pour se protéger du virus VIH.

Polygame... et infidèle, le chef d'Etat avait reconnu en février 2010 qu'il avait eu son vingtième enfant, une baby girl, à la suite d'une relation extraconjugale avec Sonono Khoza, la fille du président du Comité d'organisation de la Coupe du monde de football, et cela à peine un mois après sa 5e union très médiatisée... Jacob Zuma avait alors donné des vaches à titre d'excuses.

Un comportement hors normes

Au Cap, le foyer à l'occidentale prédomine, mais deux systèmes légaux se superposent: le droit commun ne permet qu'un mariage et le droit coutumier autorise la polygamie.
Le président Zuma revendique la polygamie comme sa "part de culture" africaine et une manifestation de solidarité familiale avantageuse pour la société: "Il y a beaucoup d'hommes politiques qui cachent leurs maîtresses et leurs enfants pour pouvoir se dire monogame. Je préfère être franc", aime-t-il ainsi se vanter. Pourtant, sa conception de la famille ne fait pas autorité.

famille
Famille polygame © AFP vidéo
Les statistiques sont éloquentes

Un foyer moyen compte désormais moins de quatre personnes, selon des données de 2007 (3,7 personnes, contre 4,5 en 1996) et selon les sociologues, la polygamie est peu répandue, y compris parmi la majorité noire et dans les communautés métisse ou indienne. Une étude de 2010 montrait que les trois-quarts des Sud-Africains désapprouvent la polygamie et que 83% des femmes sont hostiles à cette coutume.

Marginales, les familles polygames sont néanmoins parfaitement reconnues par la Constitution.
Adoptée en 1996, la loi fondamentale sud-africaine s'attache en effet à ménager un équilibre entre plusieurs principes. D'une part l'affirmation de l'égalité des femmes, née d'une volonté de rompre avec l'esprit patriarcal et machiste dominant la société sud-africaine du temps de l'apartheid.

D'autre part, le souci d'éviter toute discrimination entre les différents modes de vie dans une société éminemment composite, creuset de descendants de colons néerlandais, français, britanniques, d'immigrants juifs, indiens et d'Africains, qui lui vaut le surnom de "nation arc-en-ciel".

La Constitution accorde donc une parfaite égalité en droits entre homme et femme, place les homosexuels sur un strict pied d'égalité, mais autorise aussi les modèles polygames musulmans et bantous.

Lire aussi:

afrique

Afrique du Sud : Cap ou pas Cap ?

Dominé par la célèbre Montagne de la Table, bordé de plages de sable et d'une nature luxuriante, le Cap est l'une des plus fascinantes villes d'Afrique du Sud. Lire

 

Les Dossiers de Téva / Polygamie