Cécile Duflot dit non au poste de numéro 2 du gouvernement

La mésentente de Cécile Duflot (EELV) et de Manuel Valls est totale. L'ex-ministre du Logement préfère quitter le gouvernement, même si un alléchant poste lui a été proposé.

Cécile Duflot dit non au poste de numéro 2 du gouvernement
© ALLARD-POOL/SIPA

Lundi 31 mars, à 20 heures, François Hollande a confirmé qu'il avait confié à Manuel Valls "la mission de conduire le gouvernement de la France" et ainsi remplacer Jean-Marc Ayrault à Matignon. Immédiatement après cette annonce, Cécile Duflot et Pascal Canfin, tous deux représentants écologistes et respectivement ministre du Logement et ministre délégué au Développement dans le gouvernement Ayrault, ont fait savoir dans un communiqué qu'ils ne participeraient pas au nouveau gouvernement Valls en raison des incompatibilités avec le nouveau locataire de Matignon.

Et pourtant, selon les déclarations de Pascal Canfin au micro de France Inter,sa collègue EELV s'est vue proposer la place de bras droit du Premier ministre. "Nous ne sommes pas au gouvernement pour être au gouvernement. Vous savez, Cécile Duflot, on lui a proposé la place de numéro deux du gouvernement, mais sans changer de ligne", a-t-il déclaré.

Femme à poigne et de principe, Duflot avait fait savoir dès l'entre-deux tours qu'elle ne souhaitait pas rester dans un gouvernement conduit par l'ancien maire d'Evry. "Nous savons d'où nous venons. C'est un choix fort dont nous sommes fiers, Cécile Duflot n'a pas choisi de privilégier les postes, les dorures des ministères", a ajouté Pascal Canfin afin de justifier le choix de sa collègue au gouvernement.

"Ce n'est pas une question de personne, mais bien d'orientation politique. Nous croyons, pour notre part, qu'un élément est décisif pour répondre à la crise civique et morale : la cohérence des discours et des actes. Les idées portées par le nouveau Premier Ministre depuis plusieurs années, notamment lors de la primaire du parti socialiste ou comme Ministre de l'Intérieur ne constituent pas la réponse adéquate aux problèmes des Françaises et des Français" peut-on lire dans le communiqué des écologistes écrit à quatre mains.

Durant ces deux dernières années, la désormais ex-ministre du Logement et Manuel Valls ont eu plusieurs différends, que ce soit au sujet de la dépénalisation du cannabis, du nucléaire, du vote des étrangers ou encore, plus récemment, sur la question des Roms, qui avait suscité une vive polémique entre les deux intéressés. Duflot n'avait pas manqué d'accuser le locataire de la place Beauvau d'alors de "mettre en danger le pacte républicain" avec ses propos sur les Roms.

Cécile Duflot va rejoindre l'Assemblée nationale comme députée de Paris, en remplacement de sa suppléante Danièle Hoffman-Rispal. Et retrouver un rôle de chef de file des écologistes au Palais Bourbon. Le nouveau Premier ministre ne doit pas s'attendre à ce qu'elle lui fasse des cadeaux ...


vallsduflot
Cécile Duflot et Manuel Valls lors d'un forum à la Sorbonne, le 05/10/2012 © ALLARD-POOL/SIPA