Le vagin pailleté, une idée peu brillante

S'insérer des paillettes dans le vagin avant un rapport sexuel, c'est la nouvelle tendance qui fait rage. Les gynécologues tirent la sonnette d'alarme : la poudre de perlimpinpin dans le vagin, ce n'est pas forcément sain...

Le vagin pailleté, une idée peu brillante
© 123RF/ Rui Santos

L'été pointe le bout de son nez et chaleur oblige, le désir est ravivé. C'est la période où les tendances loufoques se multiplient pour pimenter sa vie sexuelle. La dernière en date consiste à faire briller son vagin de mille feux. La société Passion Woman Inc vient de lancer les gélules "Passion Dust Intimacy Capsules". Le principe est simple (mais étrange). Il suffit d'introduire une capsule dans son sexe. Après avoir été dissoute par la chaleur, elle laisse place à une multitude de paillettes aromatisées au bonbon et le tour est joué. Nos parties intimes se mettent à scintiller comme les feux d'artifice du 14 juillet.

Risques de MST

Ces mystérieuses gélules font l'effet d'une bombe. Les stocks sont déjà épuisés et près de 7000 personnes seraient actuellement sur liste d'attente. Pourtant, cette nouvelle lubie ne serait pas sans danger. Des voix s'élèvent pour fustiger les capsules dont la composition précise est encore inconnue. "Est-ce que ces minuscules morceaux de plastiques pourraient causer des inflammations du vagin ? […] Oui. Si les paillettes ne sont pas en plastique, mais en sucre, déposer du sucre dans le vagin peut libérer totalement les bactéries", explique Jen Gunter, gynécologue à la renommée internationale. Elle ajoute que le liquide pourrait abîmer la flore vaginale et augmenter le risque d'attraper une MST.

Le gynécologue Jacques Lansac conseille également de rester sur ses gardes. "Il n'y a pas eu d'étude, pas d'analyse donc je me méfierais et j'y regarderais à deux fois avant si j'étais une femme", explique-t-il à 20 minutes. Pimenter sa vie sexuelle ? Oui, mais pas à n'importe quel prix.

Voir aussi :