10 bonnes raisons de détester Noël

Noël : ses chants, ses cadeaux, ses téléfilms, ses repas interminables et ses décorations kitschs... Tout un programme. Quitte à passer pour des trouble-fêtes et se faire enguirlander, voici 10 preuves que Noël, ça sent le sapin.

10 bonnes raisons de détester Noël
© Giphy

Chaque année, vos collègues et vos proches sont surexcités à l'idée de fêter Noël. Sauf qu'accrocher des guirlandes sur un arbre qui pique, dépenser tout votre salaire en cadeaux pour ceux que vous aimez (et ceux que vous aimez moins), ou réécouter "All I Want For Christmas is You" de Mariah Carey, ça vous fout les boules. Rassurez-vous : vous n'êtes pas seule. Voici 10 bonnes raisons de détester cette fête, 100% anti-esprit de Noël et pleines de mauvaise foi.

1. C'est dangereux

Entre ceux qui s'ouvrent la main au lieu des huîtres (alors qu'il y a une technique toute simple), ceux qui veulent se faire mousser en sabrant le champagne (en envoyant le bouchon dans l'œil de Gégé), ceux qui raffolent des fruits de mer (et qui finissent le repas aux WC), ou encore ceux qui voient leur sapin prendre feu, sachez qu'en ne fêtant pas Noël, vous ne courez aucun de ces risques. Néanmoins, voici quelques conseils que vous pourrez prodiguer à vos proches. En leur rappelant que c'est grâce à vous qu'ils n'ont pas fini aux urgences.

2. La famille, ce n'est pas toujours formidable

On déteste toujours autant tonton José qui nous prend pour une dinde et on doit tout de même se le farcir tous les ans. Sans oublier la sempiternelle dispute entre notre mère et mamie Jacqueline sur la cuisson du chapon, les commentaires désobligeants de tatie Geneviève sur notre vie (amoureuse, professionnelle et même vestimentaire) et nos cousins bizarres, avec lesquels on n'aurait jamais traîné en temps normal (mais que l'on a appris à accepter apprécier avec le temps). La famille, c'est sacré et sacrément chiant parfois.

3. Ce n'est jamais le bon cadeau

Feindre l'euphorie lorsque l'on reçoit un moule à œuf carré, une gomme en forme de cactus ou du scotch décoratif, c'est épuisant. Puisque c'est le geste qui compte, on ne nous en tiendra pas rigueur lorsque le présent sera revendu sur un site marchand pour pouvoir acheter ce bloc-notes en forme de salami que l'on voulait tant, hein ?

4. Les boutiques sont prises d'assaut

S'il y a bien un moment pendant lequel on ne peut pas faire son shopping tranquillement, c'est bien à l'approche des fêtes de Noël. Et ça, notre âme de dépensière compulsive apprécie moyen. Entre les files d'attentes interminables, les gens qui vous bousculent à tout va, les étals inaccessibles (et mal rangés) parce qu'il y a trop de monde et les vendeurs à la limite du burn-out, on ne peut même plus claquer paisiblement tout l'argent que l'on n'a pas.

5. Ce n'est pas écologique (sauf Noël Mamère)

Les rues sont éclairées de kilomètres de guirlandes électriques. Sans compter celles de nos voisins dont le salon ressemble à une discothèque de mauvais goût depuis qu'ils ont installé leurs décorations. En 2010, l'Ademe a évalué la puissance nécessaire aux illuminations de Noël en France à 1.300 MW, soit presque l'équivalent de celle d'une centrale nucléaire. Faut-il ajouter à cela les pauvres sapins déracinés qui ne seront pas replantés ?

6. Ça fait grossir

C'est toujours la même rengaine : après les fêtes, notre balance affiche toujours "+ 3 kilos" que l'on met un an à perdre... et que l'on récupère au Noël suivant. Néanmoins, on attend qu'une chose à chaque fin d'année : s'empiffrer d'amuse-gueules, de saumon fumé, de foie gras, de dinde, de marrons et d'autres mets festifs, en faisant passer le tout avec beaucoup de champagne.

7. Ce n'est pas très fashion

Parce que les pulls, chaussettes, bonnets, grenouillères et autres vêtements de Noël sont certes rigolos, mais ne seront jamais tendance. Et ce n'est pas la famille royale britannique, même immortalisée en statue de cire, qui dira le contraire.

8. Sur le petit écran, ce n'est pas glorieux

Chaque mois de décembre, Noël bouscule la grille des programmes télé. Pire encore : TF1 a osé déprogrammer cette année Les feux de l'amour pour diffuser des téléfilms mielleux et des classiques du grand-écran que l'on a vu 3.000 fois et qu'on n'a justement pas envie de revoir (BeethovenLove actually, ou La Course au jouet, pour ne citer qu'eux). Seul Le Grinch mériterait de passer en boucle (bon, Maman j'ai raté l'avion, aussi).

9. Nos oreilles saignent

Les chansons de Noël sont l'œuvre d'artistes américains qui n'avaient pas d'inspiration et qui ont profité des fêtes pour se faire plein d'argent tout en torturant nos tympans. De plus, si les grelots étaient un instrument de musique, ça se saurait.

10. Le Père Noël est une ordure

Et ça, c'est la meilleure des preuves. Joyeuses fêtes quand même.

Voir aussi :