Twitter : guide pratique pour la Bridget Jones qui sommeille en vous

Dans "Bridget Jones : Folle de lui", troisième volet de la saga d'Helen Fielding, réédité le 2 mars aux éditions J'ai Lu, l'héroïne, désormais quinqua, découvre un monde inconnu : celui des réseaux sociaux. Si comme elle, vous déconnectez à la simple évocation du mot "Twitter", notre petit guide devrait vous aider.

Twitter : guide pratique pour la Bridget Jones qui sommeille en vous
© J'ai Lu

"J'ai été retweetée par untel", "unetelle m'a follow sur Twitter", "les One Direction sont en TT"... Si ces phrases vous semblent aussi cryptiques que des hiéroglyphes, c'est que vous êtes comme Bridget Jones en matière de réseaux sociaux : complètement larguée. Dans le troisième livre d'Helen Fielding, Bridget Jones : Folle de lui, reparu le 2 mars 2016 aux éditions J'ai Lu, la Londonienne découvre un univers qui lui était jusqu'alors étranger : celui de Twitter. À 51 ans, pas évident de se mettre à la page quand on a toujours été nulle en informatique. Vous êtes comme elle ? Pas de panique ! Le Journal des Femmes vous donne quelques clés pour frimer devant vos enfants (ou tout autre membre de la génération 2.0).

  • Twitter, c'est quoi ?

Twitter est un site de microblogging créé en 2006 aux Etats-Unis et identifié par un petit oiseau bleu. Sachez d'ailleurs que le volatile s'appelle Larry, en référence au basketteur américain Larry Bird. Le réseau social compte près de 320 millions d'utilisateurs dans le monde, dont 6 millions en France. Comme Facebook, Twitter permet de suivre l'actualité, de partager ses traits d'esprit, coups de cœur et coups de gueule. Les messages, que l'on appelle des "tweets" (des "gazouillis" en français), ne peuvent excéder 140 caractères. Il convient donc d'organiser et de synthétiser sa pensée pour s'exprimer de manière concise, tout en évitant le langage SMS et les abréviations et en conservant une syntaxe et une ponctuation correctes. Et oui, trop facile sinon... Attention toutefois à adapter le contenu de vos messages selon que vous utilisez Twitter à des fins professionnelles ou non. Il est important de tweeter plusieurs fois par jour ou par semaine pour s'assurer une réelle visibilité, la durée de vie d'un tweet dépassant rarement une heure. Plus vous tweeterez, plus vous aurez de chance de créer une communauté autour d'un thème ou d'une passion commune : le cinéma, la pétanque ou la peinture sur soie...

  • Comment démarrer ?

La première étape consiste à créer un compte, en choisissant un identifiant, commençant par le symbole @, et un mot de passe. Vous devrez ensuite enregistrer une photo de profil et renseigner votre "bio", un petit texte de présentation visible par tous les internautes. Une fois que c'est fait, vous pouvez commencer à gazouiller et pourquoi pas, échanger avec Bridget herself. Twitter repose sur l'interaction entre ses membres et pour bénéficier pleinement de ce que le réseau social a à offrir, vous devez "suivre" d'autres personnes en vous abonnant aux comptes de gens qui vous intéressent, anonymes ou célébrités. Vous pourrez ainsi adresser un message à Katy Perry (pas sûr qu'elle réponde cela dit) ou admirer les photos de concert publiées par Johnny Hallyday. D'autres internautes s'abonneront également à votre compte et verront ainsi chacun de vos tweets dans leur fil d'actualité. Ils pourront y répondre et une mention apparaîtra alors dans l'onglet "notifications" de votre profil.

  • Le vocabulaire de Twitter

Maintenant que les étapes précédentes sont franchies, il va falloir vous familiariser avec le lexique de Twitter et les réfractaires à l'anglais risquent d'avoir des suées. Le terme de "twittos" fait référence à un utilisateur de Twitter, quand les "followers" désignent vos abonnés, les internautes qui se sont abonnés à votre compte. Ceux-ci verront apparaître dans leur "timeline", leur fil d'actualité, chacun de vos "tweets", les messages que vous posterez. Pour améliorer le référencement de ces derniers, il est conseillé d'utiliser des "hashtags", ou "mots-dièse" : ces mots-clés permettent de recenser l'ensemble des tweets concernant un sujet. Enfin, si un message publié par un internaute vous plaît, vous pouvez le "fav" pour exprimer votre approbation (c'est l'équivalent d'un "j'aime" sur Facebook) ou le "retweeter", c'est-à-dire le partager sur votre propre timeline, à vos abonnés, pour lui donner plus de visibilité. Chaque individu devient ainsi un relai d'information. Enfin, les TT, ou "Trending Topics", désignent les sujets tendance qui sont les plus discutés par les internautes. (Jusqu'ici, tout va bien ? Sinon, prenez une grande inspiration, le plus dur est fait...).

  • Quelles limites ?

Si Twitter est une source d'échanges formidable, permettant de discuter avec des personnes résidant aux quatre coins du monde et de se tenir informé en temps réel avec une instantanéité que n'ont pas forcément les médias traditionnels, il a aussi des limites. L'engouement des twittos peut rendre un contenu viral et contribuer à relayer massivement une information qui n'a pas été vérifiée au préalable. Cela a par exemple été le cas après l'ouragan Sandy qui a frappé New York en 2012 : des images, évidemment fausses, montrant des requins dans le métro inondé avaient alors circulé sur Twitter. Si le site de microblogging permet à l'internaute lambda de devenir un vecteur d'information, c'est là que les journalistes ont encore un rôle à jouer : en vérifiant la véracité des faits rapportés.

Convaincues par cette présentation ? Alors, à vos marques... Prêtes ? Tweetez ! Et ruez-vous sur Bridget Jones : Folle de Lui pour savoir si cette chère Bridget devient elle aussi une pro des réseaux sociaux.

 © J'ai Lu


Pour suivre l'actualité de Bridget Jones, c'est par ici.

Voir aussi :