Le pape François demande aux prêtres de pardonner l'avortement

Le pape François maintient le cap d'une Eglise catholique plus ouverte et plus tolérante. Mardi 2 septembre, le souverain pontife a demandé aux prêtres d’accorder le pardon à toutes les catholiques qui ont eu recours à l’avortement.

Le pape François demande aux prêtres de pardonner l'avortement
© @Grzegorz GalazkaSIPA

Dans une lettre rendue publique, mardi 1er septembre, le pape François a exprimé sa volonté que tous les prêtres accordent le pardon à toutes les catholiques qui ont avorté, durant le "Jubilé de la miséricorde" qui aura lieu en décembre, à condition qu’elles se repentent. Dans cette lettre, le souverain pontife exprime également sa compassion à l’égard des femmes ayant fait le choix d’interrompre leur grossesse : "Je pense à toutes les femmes qui ont eu recours à l’avortement. (…) Je connais bien les conditionnements qui les ont conduites à cette décision. Je sais qu’il s’agit d’un drame existentiel et moral. J’ai rencontré de nombreuses femmes qui portaient dans leur cœur la cicatrice de ce choix difficile et douloureux. Ce qui a eu lieu est profondément injuste.
Si le pape François souhaite que l’Eglise catholique fasse preuve d'indulgence à l’égard de ces femmes qui ont avorté, il n’en condamne pas moins l’acte lui-même qu’il qualifie de "péché" et "d’horreur" dans ce message adressé à l’organisateur du "Jubilé de la Miséricorde". Dans la religion catholique, l’avortement  ne peut être d’ordinaire pardonné que par un évêque, un missionnaire ou le principal professeur du diocèse. Un vent d'ouverture d'"Esprit" souffle sur le Vatican...               


Voir aussi :