L’armée nigériane libère 170 femmes et enfants prisonniers de Boko Haram

Si les lycéennes de Chibok sont toujours introuvables, l'armée nigériane poursuit son avancée sur Boko Haram. Les militaires ont annoncé avoir libéré une centaine d'enfants et près de 70 femmes enlevés par le groupe terroriste.

L’armée nigériane libère 170 femmes et enfants prisonniers de Boko Haram
©  Jossy Ola/AP/SIPA

C’est une nouvelle victoire pour l’armée nigériane mais elle semble encore bien maigre au regard de l’influence de Boko Haram. Elle a annoncé dimanche 2 août avoir libéré 178 otages détenus par le groupe terroriste, dont 101 enfants et 67 femmes, lors d’une opération menée dans l’Etat de Borno, dans le nord-est du Nigéria.
La semaine dernière déjà, les militaires avaient annoncé la libération de 29 femmes et 25 enfants dans cette même zone. Le colonel Tukur Gusau, porte-parole de l’armée, avait alors déclaré lors d’une conférence de presse qu’ "un certain nombre de terroristes [avaient] été tués". Selon la procédure, les captifs ont été remis aux services de secours de cet Etat.
Ces nouvelles libérations s’ajoutent à la centaine de femmes et enfants déjà libérés par les militaires au cours de ces derniers mois, principalement dans la forêt de Sambisa, également au nord-est du pays.
Les 276 lycéennes de Chibok, symboles de la lutte contre Boko Haram, restent introuvables. Seules 57 jeunes filles ont réussi à échapper à leurs ravisseurs depuis leur enlèvement, en avril 2014


Voir aussi :