Pékin pourrait revenir sur la politique de l’enfant unique

Si rien n’est encore officiel, une source gouvernementale évoque un possible assouplissement de la politique de l’enfant unique qui autoriserait, avant la fin de l’année, les couples à avoir un deuxième enfant.

Pékin pourrait revenir sur la politique de l’enfant unique
© Andy Lim

Face à une population vieillissante et une force de travail qui ne se renouvelle pas, Pékin s’apprêterait à revenir sur sa politique de l’enfant unique, mise en place en 1980 pour lutter contre l’explosion démographique qui menaçait le pays. Une source gouvernementale chinoise a déclaré au China Business News que ce changement de législation pourrait intervenir "à la fin de l’année si tout se passe comme prévu". Mais très vite, cette information a été démentie par la Commission sanitaire de la capitale qui a déclaré au China Daily qu'"aucun calendrier n’[était] prévu" pour le moment.
Malgré ce dialogue de sourds, le climat socio-politique actuel serait plus propice à un changement concernant les naissances réglementées, comme l’explique le professeur de démographie Lu Jiehua de l’Université de Pékin au Global Times : "Cette hypothèse de la politique de deux enfants est le fruit de l’opinion publique qui se fait davantage entendre et devient plus puissante chaque jour notamment via internet auquel 650 millions de Chinois ont désormais accès." Et de poursuivre : "Le gouvernement, sous la pression de la vox populi, doit répondre à leur demande.
La Chine a déjà marqué une avancée en 2013 en autorisant les couples de parents eux-mêmes enfants uniques à avoir un deuxième enfant. En plus de l’opinion publique, de nombreux experts se sont dits favorables à la politique du deuxième enfant afin d'enrayer le déclin économique qui guette le pays. Les Nations Unies estiment que sur une population de 1,3 milliard de citoyens, la Chine comptera 440 millions de personnées âgées de plus de 60 ans d'ici 2050.


Voir aussi :