Rencontre extraconjugales: un site piraté, les infidèles démasqués

Cyberattaque. Les abonnés de la plate-forme de rencontres adultères, Ashley Madison, vivent la peur au ventre depuis que des pirates informatiques ont réussi à hacker le site et menacent de révéler leur identité.

Rencontre extraconjugales: un site piraté, les infidèles démasqués
© Facebook

Des millions d'hommes et femmes adultères ont passé un très mauvais 20 juillet. Des hackers ont infiltré le site américain, Ashley Madison, et menacent tous les utilisateurs de divulguer leur identité si le site en question ne ferme pas. Cette fâcheuse histoire concerne 37 millions de personnes qui sont majoritairement des Canadiens et des Américains.
Un coup des puritains, dites-vous ? Apparemment pas. Après les Anonymous, célèbres pour lutter avec les armes informatiques contre les grands maux de notre monde, on accueille maintenant les hackers qui combattent la monétisation de l'information privée sous le nom de "The Impact Team". Ils ont communiqué leurs intentions et leur menace au groupe Avid Life Media à qui appartient la plate-forme Ashley Madison s'il ne supprime pas ses sites comme le relaye Numerama : "Nous diffuserons l'ensemble des données des clients, y compris les profils avec tous les fantasmes sexuels et les transactions par carte bancaire qui correspondent, les vrais noms et les adresses, et tous les documents et e-mails des employés".
Le groupe Avid Life Media a immédiatement réagi à travers un communiqué officiel : "Nous nous excusons de cette intrusion criminelle dans la base de données de nos utilisateurs. Le monde des affaires nous a prouvé qu'aucune entreprise en ligne n'est protégée du cybervandalisme. Avid Life Media est seulement la dernière entreprise en date parmi beaucoup d'autres à avoir subi une attaque, malgré notre investissement dans les technologies pour la sécurité et la confidentialité". The Impact Team agit pour la suppression des trois sites gérés par Avid Life Media et qui concernent Ashley Madison mais également CougarLife et EstablishedMen. Les pirates vengeurs cherchent avant tout à dénoncer leurs pratiques peu respectueuses et mensongères de la vie privée. En effet, le groupe Avid Life Media facture la somme de 19 dollars à ses utilisateurs s'ils souhaitent supprimer des données personnelles compromettantes. Mais en réalité, ces informations privées sont conservées dans la base de données et simplement rendues invisibles sur le site. Les datas des utilisateurs concernent notamment les échanges de mails ou les transactions bancaires effectuées. Les abonnés aux infidélités vont certainement y réfléchir à deux fois avant de s'inscrire en ligne...

© Facebook AShley Madison 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi :