La nageuse Mélanie Hénique, victime d’agression homophobe

La nageuse de l’Equipe de France, Mélanie Hénique, a été passée à tabac vendredi 26 juin. Elle porte plainte pour "agression homophobe".

La nageuse Mélanie Hénique, victime d’agression homophobe
© CHINE NOUVELLE/SIPA

L’agression à caractère homophobe est une triste réalité qui n’épargne pas les sportifs de haut niveau. Mélanie Hénique, âgée de 23 ans, a subi  de telles violences vendredi 26 juin dernier. C’est en sortant d’un restaurant à Amiens qu’elle et ses amies ont été victimes d’une attaque homophobe. La nageuse raconte à l’AFP que les agresseurs étaient quatre, l’un d’eux lui a bloqué la route puis l'a frappée et insultée. La sportive et ses amies se sont ensuite rendues aux urgences. Mélanie Hénique ressort de cette mésaventure avec le nez cassé et des douleurs encore bien présentes.
Jusqu’ici elle n’avait essuyé que des insultes, mais jamais de brutalités physique. C’est pourquoi Mélanie Hénique porte plainte pour "agression homophobe" et déclare qu’il s’agit "d’un acte grave, homophobe, c’est inadmissible, ça doit être puni".
Médaillée de bronze aux Mondiaux sur le 50m papillon, l'athlète de haut niveau a dû annuler sa participation à l’Open de France qui avait lieu ce week-end. Mais la naïade est soutenue par ses camarades de bassin Florent Manaudou et Frédérick Bousquet, ainsi que par la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal qui a dénoncé sur Twitter "l’odieuse agression homophone" dont la jeune-femme a été victime. La Fédération, elle, est restée discrète sur cette affaire que le Directeur Technique National a évoqué comme relevant du domaine privée.  

Voir aussi :