Belly Button Challenge : le défi du nombril inquiète

Le Belly Button Challenge est le nouveau défi à la mode sur les réseaux sociaux. Il consiste à faire le tour de sa taille par-derrière avec sa main pour atteindre son nombril. Mais pour certains, il serait aussi une manière de promouvoir la maigreur.

Belly Button Challenge : le défi du nombril inquiète
© Twitter

Un nouveau moyen d'inciter les femmes à maigrir. Tel serait le but (inavoué) du Belly Button Challenge. Ce défi venu de Chine fait beaucoup de bruit en ce moment sur les réseaux sociaux alors qu'il aurait simplement pu s'agir d'un énième jeu stupide. Le principe est simple : il s'agit de toucher son nombril en faisant passer son bras derrière son dos. La tendance a envahi le réseau social chinois Weibo où de nombreux jeunes, filles comme garçons, s'y sont essayés en publiant des photos de leur exploit.  D'après le site SudInfo, le hashtag #BellyButtonchallenge a déjà été employé plus de 130 millions de fois sur la toile.
Mais les diktats de la minceur ne sont jamais loin et certains y voient une dimension beaucoup moins "fun". Une autre interprétation de ce défi consisterait à conclure que si les joueurs n'atteignent pas leur nombril, c'est parce qu'ils sont en surpoids et doivent donc maigrir. Une étude américaine serait à l'origine de cette théorie, mais aucune preuve de son existence n'a été trouvée. 
Ce nouveau phénomène témoigne d'un raisonnement particulièrement absurde puisque la réussite de ce challenge dépend de la morphologie de chacun. Un corps en bonne santé n'est pas forcément mince. Le participant peut avoir une forme olympique, s'il n'est pas souple ou si ses bras ne sont pas très longs,  il n'arrivera probablement jamais à toucher son nombril.
Le quotidien The Independant a interrogé Jolene Tan, la directrice d'Aware, une organisation qui promeut les droits des femmes et qui condamne ce jeu,  pour avertir les internautes. Selon elle,  le phénomène est "un moyen supplémentaire de scruter les corps des femmes pour voir si elles sont assez bien". Elle ajoute : "Nous devons faire plus pour promouvoir l'acception de la diversité des corps féminins". Il serait donc préférable d'oublier ces pratiques dangereuses pour se remémorer que la minceur n'est pas un objectif en soi. Et arrêter de se prendre pour le nombril du monde. 

© Twitter


A voir aussi: