Ségolène Royal, la femme qui n’était pas un homme : portrait d’une battante

Les réalisateurs Gérard Miller et Anaïs Feuillette consacrent leur nouveau documentaire, diffusé sur France 3 prochainement, à Ségolène Royal. Ils se plongeront dans le passé de la ministre de l'Ecologie pour découvrir l'origine de sa détermination politique.

Ségolène Royal, la femme qui n’était pas un homme : portrait d’une battante
© © SAVARY/SIPA

Après Dominique Strauss-Kahn et Gérard Depardieu, le prochain documentaire réalisé par Gérard Miller et Anaïs Feuillette est consacré à Ségolène Royal. Le couple y dressera le portrait de la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Énergie, de son enfance à son entrée dans le gouvernement de Manuel Valls.
Sous l’angle de la psychanalyse, les réalisateurs retraceront son parcours et évoqueront notamment certains de ses échecs, tels que sa défaite à la présidentielle de 2007 face à Nicolas Sarkozy et le tweet de Valérie Trierweiler en soutien à son adversaire pendant les législatives de 2012, avec en ligne de mire, une interrogation : par quels moyens Ségolène Royal a-t-elle réussi à surmonter les obstacles et à tracer son chemin jusqu’aux plus hautes sphères de la politique ?
Gérard Miller et Anaïs Feuillette iront chercher dans l’enfance et le passé de l’actuelle numéro 3 du gouvernement pour comprendre d’où lui vient cette détermination sans faille. Et puisque la vie privée de la ministre sera évoquée, les réalisateurs reviendront également sur le couple quelle formait avec François Hollande et sur la manière dont a évolué sa relation avec le président de la République, après leur séparation.
La liberté totale avec laquelle elle mène sa carrière politique, elle que Gérard Miller qualifie de "femme sans obligation", sera au centre du portrait : "Elle est celle qui n’est pas obligée de prouver à la cantonade qu’ ‘elle en a’. Elle parle de ce qui lui tient à cœur, pas de ce qui la ferait mousser auprès des autres politiciens." C’est justement ce détachement vis-à-vis du regard de ses pairs masculins qui fait la spécificité de la ministre et donne son nom au documentaire. "La première originalité de Ségolène, c’est que personne n’a jamais considéré que son principal atout était d’être bien membrée."

Ségolène Royal, la femme qui n’était pas un homme, de Gérard Miller et Anaïs Feuillette, lundi 15 juin à 20h50 sur France 3. 1h30.

Ségolène Royal © SAVARY/SIPA

Voir aussi :