Des hommes en jupes contre le viol: Istanbul s’émancipe

Arpenter le bitume en mini-jupes pour dénoncer une dure réalité: de plus en plus de femmes sont victimes de harcèlement, de violences conjugales et d’agressions sexuelles en Turquie. L’originalité de cette démarche ? Ce sont des hommes qui ont découvert leurs jambes et se sont mobilisés.

© SIPA

Le meurtre d’Özgecan Aslan, 20 ans, violée, assassinée et brûlée par trois hommes à Mersin, a provoqué une vague d’indignation sans précédent dans le pays, et des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans les grandes villes de Turquie.
Les mouvements féministes reprochent au président Erdogan et aux membres de son parti, au pouvoir depuis 2002, d’entretenir les violences contre les femmes par leurs préjugés religieux. Si le gouvernement islamo-conservateur a promis de réagir et de condamner les actes de brutalités à l’encontre du sexe dit faible, rien ne se passe. Une absence de réaction qui a suscité une initiative culottée. Samedi, des hommes vêtus de jupes (quelques dizaines selon les forces de l’ordre) se sont rassemblés à Istanbul sous les regards curieux et parfois franchement amusés des passants sur la grande rue piétonne d’Istiklal qui mène à la célèbre place de Taksim, sur la rive européenne de la mégapole.
Des policiers avaient été mobilisés pour encadrer la manifestation annoncée par un collectif sur les réseaux sociaux pour soutenir «toutes les femmes». Beaucoup d’humour et de courage dans ce geste…

Voir aussi :