Violences conjugales : 121 femmes décédées en 2013

La violence conjugale a fait 146 victimes au total en 2013 : 121 femmes et 25 hommes ont trouvé la mort sous les coups de leur conjoint, selon les données du ministère de l'Intérieur et des Droits des femmes.

Violences conjugales : 121 femmes décédées en 2013

Le ministère des Droits des femmes est formel : le nombre de décès liés à des violences conjugales, qui représente près de 20 % des homicides de toutes natures répertoriés au cours de l'année écoulée, est en baisse par rapport à 2012, avec 28 homicides de moins. Selon l'étude du Ministère, les agresseurs ont utilisé une arme (blanche ou à feu) dans plus de trois-quarts des cas. 50 % des victimes avait déjà subi des violences sous diverses formes au sein du couple. On note par ailleurs la présence de substances telles que de l'alcool, des stupéfiants, des médicaments (psychotropes) dans plus de la moitié des cas, ce qui peut être "susceptible d'altérer le discernement de l'auteur ou de la victime au moment des faits". 13 enfants ont également été victimes de violences mortelles exercées par leur père ou leur mère l'an passé.
Si le gouvernement estime que ce chiffre est encourageant, il convient de ne pas se reposer sur ses acquis dans un domaine aussi sérieux. Face à cette tendance à la baisse, il se dit donc déterminé à "poursuivre son action" : présenté en novembre 2013 par Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, le 4ème plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes a ainsi doublé les moyens mis en œuvre. Le montant consacré par l'Etat s'élève désormais à 66 millions d'euros. Ce plan met en pratique des principes d'actions qui se veulent "simples et structurants" : "Aucune violence déclarée ne doit rester sans réponse, renforcement des mesures et outils de protection de la victime, prévention et sensibilisation à l'école, à l'université, dans les médias, sur internet, dans le sport, dans l'espace public..." 
Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, et Najat Vallaud-Belkacem se disent "particulièrement déterminés à mettre en œuvre tous les dispositifs nécessaires pour lutter plus efficacement contre ces violences qui brisent chaque année trop de vies et de familles".
Si le nombre de décès est en baisse, le nombre d'appels à l'aide lui, augmente fortement : en 2013, 7 000 appels par mois vers le 3919 (le numéro de référence d'accueil téléphonique et d'orientation des femmes victimes de violences) ont été enregistrés, contre 4 000 par mois en 2012.

 

violences
Infographie © Ministère des Droits des femmes